Quelques conseils pour réduire ses dépenses après les Fêtes

Après l’euphorie dépensière des Fêtes, le réveil n’a rien d’agréable. Ah, ces lendemains de veille! Voici quelques moyens simples de remettre vos finances sur les rails en janvier.

La plupart des consommateurs qui établissent un budget des Fêtes le respectent, selon une étude de la Banque TD. Mais en décembre, certains d’entre nous, les dépensiers insouciants, n’avaient pas vraiment dressé de plan. Alors, pour ceux qui ont brûlé la chandelle par les deux bouts, il est temps de se serrer la ceinture. À vous de prendre le taureau par les cornes : trouvez des moyens d’économiser en janvier et de régler le solde de vos cartes de crédit. Vous éviterez ainsi d’aggraver le mal en laissant les intérêts s’accumuler.

Économies de saison : quelques idées

Ne vous abonnez pas au gym. Tous ceux qui s’inscrivent à un centre de conditionnement physique en janvier après avoir pris la résolution de se remettre en forme sont bel et bien convaincus qu’ils profiteront au maximum de leur abonnement. Il y a cependant de fortes chances pour que cet enthousiasme louable s’éteigne, mais que les obligations financières à l’égard du centre, elles, se poursuivent inéluctablement. Pour améliorer votre condition physique, commencez par marcher d’un bon pas tous les jours, par prendre l’escalier ou par faire de l’exercice à la maison. Lorsque vous aurez pris l’habitude de bouger davantage – et que vous aurez trouvé le temps de le faire –, vous pourrez penser à vous abonner à un centre, si vous désirez aller plus loin dans la remise en forme.

Préparez votre lunch. Si vous avez mangé avec la même démesure que celle qui a marqué vos dépenses, apportez au bureau des repas simples (soupe, sandwich, salade). Vous ferez d’une pierre deux coups : vous adopterez un régime sain et vous dépenserez moins. Préparez votre lunch en même temps que celui des enfants – c’est une simple habitude à prendre.

Retournez sans tarder les cadeaux inutiles. En général, les détaillants n’acceptent les remboursements et les échanges que pendant une période limitée. Vous avez reçu des choses qui ne vous conviennent pas ou que vous ne comptez pas nécessairement utiliser? Retournez-les au plus vite (et sans hésiter : c’est la raison d’être des reçus-cadeaux). Gardez aussi une trace des cartes-cadeaux qu’on vous a données, et voyez à vous en servir : selon CardSwap, chaque année, les consommateurs canadiens oublient de dépenser un milliard de dollars!

Sortez les couvertures. Même si j’ai toujours vécu au Canada, je n’aime guère le froid. Malgré tout, chez moi, le thermostat est muni d’une minuterie qui fait baisser la température à 17º C la nuit et quand la maison est vide. Le reste du temps, il fait 20º C. C’est un peu frisquet, soit… mais je constate que j’ai beaucoup moins tendance à monter le chauffage si j’ai un grand choix de couvertures à portée de main dans le salon et le bureau.

Servez-vous de votre carte de bibliothèque. À la bibliothèque municipale, vous trouverez de quoi vous divertir pendant des mois. Vraiment! Livres, films, magazines, musique – vous pouvez tout emprunter. La plupart des bibliothèques ont d’excellents sites Web : on peut y réserver des articles et les faire venir à l’établissement de son choix, ou encore tirer profit des collections numériques. Certaines bibliothèques offrent aussi des laissez-passer gratuits pour les musées et d’autres attractions.

N’achetez rien de superflu. Mettez-vous au défi de n’acquérir que le strict nécessaire pendant le mois de janvier. Et faites participer toute la famille : ce sera une excellente occasion d’aider vos enfants à distinguer les vrais besoins des simples envies.

Délaissez Facebook. Certaines études montrent que la consultation des médias sociaux peut favoriser la surconsommation. On dépense davantage, par crainte de rater quelque chose, ou pour faire comme les autres. Il vous sera donc plus facile de rester économe si vous délaissez Facebook pendant un moment.

Poursuivons la conversation…

Quel est votre conseil préféré pour épargner? Publiez vos commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteure dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

À propos de l’auteur

Tamar Satov

Directrice de la rédaction, CPA magazine
Tamar Satov, directrice de la rédaction à CPA Magazine, est journaliste spécialisée dans les questions liées aux affaires, à l’éducation des enfants et aux finances personnelles. Elle propose régulièrement des conseils et des anecdotes dans le cadre de ce blogue, où elle fait part de ses efforts pour faire l’éducation financière de son enfant. (@TamarSatov)