Méfiez-vous des fraudeurs : Ils peuvent vous causer bien des soucis!

Les as de l’escroquerie savent bien que la familiarité nourrit la confiance et que l’appât du gain peut parfois fausser notre jugement. Lorsqu’il s’agit de vos finances, la prudence est de mise.

 Il y a plusieurs années, j’ai reçu l’appel d’un client qui me demandait de l’accompagner au Nigeria pour conclure une opération qui permettrait de débloquer 100 millions de dollars de la succession d’un général décédé. Mon client était censé obtenir 10 millions de dollars en participant à l’opération. Après lui avoir expliqué pendant plusieurs heures l’absurdité du projet et les dangers s’y rattachant, je l’ai enfin convaincu de renoncer à cette idée. Mais j’ai rencontré quelqu’un qui a accepté une telle invitation. Sa famille a dû payer une rançon de 50 000 $ pour le libérer des griffes de ses ravisseurs.

Dans mon billet précédent, j’ai décrit des escroqueries de petite envergure. En voici de plus importantes qui se déclinent en de multiples variantes. Si les fraudeurs continuent d’y avoir recours, c’est parce qu’elles fonctionnent.

  1.  Le fils de vos voisins, que vous avez connu tout jeune, a grandi et investit maintenant dans l’immobilier. Son succès vous impressionne : il a une magnifique voiture sport, fait des voyages exotiques et vient tout juste d’empocher un joli magot grâce à une «affaire en or». Lorsque vous le rencontrez chez ses parents, il perçoit votre admiration et vous demande si vous souhaitez en savoir plus sur ses activités. «Bien sûr», lui dites-vous. Trois jours plus tard, il se présente chez vous avec des documents qu’il propose d’examiner avec vous. Et parce que «c’est tellement quelqu’un de bien», vous lui donnez de l’argent à placer pour vous.

    Quinze mois s’écoulent et vous ne recevez toujours pas les rapports et les dividendes promis. Vous n’arrivez pas à joindre votre «bienfaiteur» et ses parents n’ont pas de nouvelles de lui. Inquiet, vous consultez un avocat. Celui-ci envoie des mises en demeure et vous apprenez que l’énergumène a fait faillite. Vous ne trouvez aucune trace des placements : il n’y a qu’une montagne de dettes et une enquête criminelle en cours. Le fils de vos voisins est condamné à la prison. Et votre argent? Envolé!

  2. Prenons l’histoire de l’un de mes clients. Il fait affaire avec un conseiller financier depuis de nombreuses années. Un jour, son conseiller lui parle d’un produit de placement formidable réservé aux meilleurs clients. Parce que c’est un produit très spécial, il s’occupera lui-même d’effectuer le placement et demande donc un chèque fait directement à son nom. Dans ce cas encore, pas de contrat. Vous devinez la suite? Le «conseiller» s’est servi de l’argent pour acheter de la drogue et rembourser des dettes. Bref, adieu l’argent et les dividendes! L’arnaqueur s’est retrouvé en prison, mais mon client n’a jamais revu la couleur de son argent.

  3. Voici ce qui est arrivé à un autre de mes clients, qui était propriétaire d’une entreprise «sans papier». Un jour, mon client perd soudainement l’accès aux données de l’entreprise, puis reçoit un courriel ayant pour objet «Récupération de vos données». Dans ce message, on l’informe que les données ont été chiffrées et que la seule façon de les récupérer est de payer une rançon de 50 000 $.

    Un cyberpirate avait accédé à son ordinateur à son insu et procédé au chiffrement des données. Ne disposant d’aucune copie de sauvegarde, la victime a fait des appels désespérés à des cabinets de sécurité informatique, mais s’est finalement résignée à verser les 50 000 $. Compte tenu du temps et des coûts qu’aurait nécessités le décryptage des données, elle n’avait pas tellement le choix…

En conclusion

Lorsqu’une personne vous fait miroiter des gains extraordinaires, vérifiez ses antécédents et demandez l’avis d’un tiers indépendant. En cas de fraude, y aurait-il des conséquences pour la personne ou le cabinet qui vous fait de belles promesses? Le cabinet possède-t-il une assurance responsabilité professionnelle? La personne a-t-elle un permis ou un statut professionnel à protéger?

Revoyez la sécurité de vos processus d’affaires et surveillez les activités de vos employés.

Poursuivons la conversation…

Qu’auriez-vous fait dans les situations décrites ci-dessus? Publiez vos commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteur dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

À propos de l’auteur

Stan Swartz, CPA, CMA, CFP, CMC

Avant de devenir président de la société Infomoney Solutions, Stan Swartz a travaillé en cabinet, en entreprise et dans le secteur public. Aujourd’hui, il aide les propriétaires d’entreprise et les particuliers à améliorer leurs connaissances financières et à gérer leurs finances de façon éclairée. Il a pour devise : « savoir + solutions = plus que la somme des parties ». Pour communiquer avec M. Swartz, écrivez-lui à stan@infomoney.ca ou suivez-le sur LinkedIn, Infomoney.ca ou Facebook.