Votre assurance vie collective est-elle suffisante?

Bon nombre de Canadiens ont des régimes d’avantages sociaux qui comprennent une assurance vie. Savez-vous de quel montant et de quel type d’assurance vous avez besoin? Beaucoup ne le savent pas.

Les avantages sociaux tels que l’assurance soins de santé et soins dentaires ou l’assurance invalidité de courte durée sont fort utiles tant pour l’employeur que pour l’employé. L’employeur en assume les coûts, en partie ou en totalité, pour permettre à l’employé de retourner au travail le plus vite possible ou pour le maintenir en bonne santé. En contrepartie, il peut compter sur un employé précieux et productif. Mais qu’en est-il de votre assurance vie? Est-elle suffisante? Répond-elle à tous les besoins de votre famille? Pourra-t-elle couvrir les coûts de subsistance, les dettes, les études des enfants, les impôts et les frais funéraires? 

L’objectif de l’assurance soins de santé et de l’assurance invalidité est de vous permettre de reprendre le travail le plus vite possible ou de remplacer le revenu perdu. L’assurance vie remplace le revenu perdu pour le ménage ou pour les personnes à charge. Il n’est donc pas surprenant que l’assurance vie offerte par l’employeur ne couvre qu’une petite partie des besoins. 

Prenons le cas de Sonia Lemire, 39 ans, et de Paul Gagnon, 42 ans. Ils ont deux enfants adorables. Leurs revenus annuels après impôts s’établissent à 60 000 $ et 55 000 $, respectivement. Le régime d’avantages sociaux de Sonia lui donne droit à une assurance vie de 190 000 $. Paul n’a pas d’avantages sociaux. Leur solde hypothécaire se chiffre à 500 000 $ et sera remboursée sur 20 ans. Le couple a également des dettes de 75 000 $ pour les deux autos et le solde de leurs cartes de crédit. Sonia et Barry ont une épargne combinée de 85 000 $ dans leurs REER.

Assez, c’est combien?

Commençons par une formule générale permettant de déterminer le montant de la couverture cible : obligations financières moins actifs liquides.

  1. Calculez les obligations financières totales : 
    • votre salaire annuel (fois le nombre d’années de remplacement du revenu pour les personnes à charge)
    • votre solde hypothécaire
    • vos autres dettes
    • les besoins futurs (études et frais funéraires)
    • le coût de remplacement des services que vous fournissez (p. ex., garde des enfants si vous êtes un parent au foyer)
  2. Soustrayez de ce montant vos actifs liquides totaux : 
    • votre épargne
    • les fonds actuels d’épargne-études
    • votre assurance vie actuelle (personnelle ou offerte par l’employeur)

Vos besoins en matière d’assurance vie dépendent de plusieurs facteurs et devraient donc être établis avec l’aide d’un représentant qualifié en assurance vie.

Revenons à notre couple…

Sonia a besoin d’une protection de 1,4 million de dollars déduction faite de sa couverture d’assurance vie collective. Paul a besoin d’une protection de 1,525 million de dollars. Gardez à l’esprit que les REER sont prévus pour la retraite. 

Solutions

La plupart des besoins de notre couple sont temporaires et s’étalent sur une période de 20 ans, sauf ceux qui touchent les frais funéraires. Sonia et Paul devraient envisager une assurance temporaire correspondant à leurs besoins temporaires et une solution d’assurance permanente correspondant à leurs besoins permanents.

Autres idées

  • Ne lésinez pas – votre revenu augmentera vraisemblablement au fil des ans tout comme votre niveau de vie. Les difficultés surgissent uniquement lorsque les indemnités d’assurance ne permettent pas de répondre aux besoins de la famille.
  • Budget serré? Ne tenez pas compte des besoins totaux – répartissez votre couverture par tranches : assurance temporaire de 10 ans, 20 ans ou 30 ans et assurance permanente.
  • Chiffrez vos besoins avec votre conjoint.
  • Adressez-vous à votre conseiller en assurance de personnes, qui vous aidera à déterminer vos besoins en matière d’assurance.

Poursuivons la conversation

Comment prévoyez-vous subvenir aux besoins de vos enfants s’il devait vous arriver quelque chose? Votre assurance collective vous permettra-t-elle de le faire? Publiez vos commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les vues et opinions exprimées par l’auteur dans le présent article ne représentent pas nécessairement celles de Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada).

Le présent article n’est publié qu’à des fins d’information et ne constitue ni une offre ni une sollicitation d’achat. Les renseignements contenus dans l’article sont jugés dignes de confiance, mais leur exactitude ne peut être garantie. Il est fortement recommandé aux lecteurs d’obtenir l’avis d’un professionnel avant de prendre toute décision à la lumière des renseignements fournis dans le présent article.

À propos de l’auteur

John Kitcher, CFA, CPA, CA

M. Kitcher est conseiller en assurance de personnes chez Desjardins Sécurité financière Réseau indépendant. Il est titulaire d’un permis de la province de l’Ontario. John.kitcher@dfsin.ca 613-829-7874, poste 288