Importance de l’ALENA : CPA Canada souhaite obtenir vos commentaires

Quelles sont les répercussions des négociations relatives à l’ALENA sur les fournisseurs de services professionnels? Les négociateurs canadiens et CPA Canada ont besoin de connaître vos points de vue.

Les négociations de l’ALENA ont créé de l’incertitude dans de nombreux secteurs d’activité et, par ricochet, dans l’ensemble de l’économie canadienne. Vu l’importance des marchés américain et mexicain pour leurs cabinets et leurs activités, nombre de CPA suivent de près ces négociations.

Les analystes des politiques et les négociateurs canadiens s’inquiètent eux aussi de l’incidence qu’aura l’issue des négociations sur les fournisseurs de services professionnels. La catégorie des services professionnels représente une part grandissante des échanges internationaux du Canada. Mais cette catégorie est difficile à mesurer et à circonscrire, notamment parce qu’elle est souvent intégrée à celle du commerce de produits manufacturés. 

Lorsque le Canada participe à des négociations de libre-échange, CPA Canada établit un dialogue avec les représentants des pouvoirs publics canadiens, et ceux-ci se sont toujours montrés très réceptifs aux suggestions de la profession. Cependant, plus nos recommandations seront approfondies et détaillées, meilleures seront nos chances qu’elles aient un effet concret sur les accords de libre-échange conclus par le Canada.

CPA Canada a consulté les grands cabinets comptables afin d’obtenir leurs commentaires sur l’ALENA, mais pour que les recommandations que nous présenterons au gouvernement reflètent toute la diversité de la profession, nous sollicitons les commentaires d’autres CPA, en particulier ceux qui travaillent dans des entreprises productrices de biens ou de petits cabinets comptables, ou encore ceux qui fournissent des services-conseils à des clients ayant des activités transfrontalières. Il est essentiel de comprendre les enjeux commerciaux de ces différents points de vue pour que l’ensemble des secteurs de l’économie tirent parti des accords de libre-échange.

Par exemple, les dispositions de l’ALENA les plus capitales pour les fournisseurs de services professionnels sont sans doute celles qui portent sur l’admission temporaire des gens d’affaires. Ces dispositions, qui touchent la mobilité transfrontalière de la main-d’œuvre, servent d’assise au visa TN pour les professionnels. Tout comme les autorités canadiennes, CPA Canada reconnaît la valeur de ces dispositions pour les entreprises et les professionnels du Canada, mais souhaite comprendre plus précisément pourquoi ces dispositions revêtent une telle importance et savoir comment elles sont utilisées. Quels employés de votre organisation ont besoin d’admissions temporaires aux États-Unis et pourquoi? Dans quelle mesure ces dispositions sont-elles déterminantes pour votre filiale ou votre société mère établie aux États-Unis? Selon votre expérience, comment les autorités frontalières interprètent-elles ces dispositions? De quelle manière pourrait-on améliorer les processus pour réduire l’attente et l’incertitude à la frontière? Ces renseignements permettront de préciser nettement la portée des négociations, et espérons-le, d’en arriver à un accord plus efficace.

Les activités de votre entreprise ou de votre cabinet s’appuient sur les échanges avec les États-Unis ou le Mexique? Aidez-nous à prendre la pleine mesure des répercussions de l’ALENA. Nous vous invitons à communiquer votre point de vue, en toute confiance, à l’équipe des Relations avec les gouvernements de CPA Canada. Bien que les négociations en cours sur l’ALENA soient l’enjeu qui nous préoccupe le plus dans l’immédiat, les commentaires portant sur d’autres négociations en matière de libre-échange sont également les bienvenus.