Travail précaire : Une définition s’impose

Ces dernières années, le marché de l’emploi a connu une augmentation du travail précaire. Francis Fong, économiste en chef à CPA Canada, se penche sur ce problème dans un article en anglais publié dans le magazine Policy Options.

Dans le marché du travail actuel, un grand nombre de Canadiens occupent un emploi précaire, occasionnel et incertain. Les nouvelles technologies et l’automatisation pénètrent dans des secteurs qui, jusqu’ici, en avaient été préservés. Et étonnamment, le nombre exact de personnes touchées par le travail précaire au Canada reste inconnu. 

L’élaboration rigoureuse des politiques publiques repose sur des données provenant de recherches. Mais comme le Canada, comme bien d’autres pays développés, n’a pas expressément défini ce qu’est le travail précaire, ces données brillent par leur absence et l’incidence de ce phénomène pour le Canada demeure insaisissable.   

Francis Fong, économiste en chef à CPA Canada, examine de plus près ce problème et propose une définition du travail précaire dans cet article en anglais rédigé pour le magazine Policy Options.