CPA Canada Tendances conjoncturelles : réforme fiscale au Canada et budgets fédéraux équilibrés

Selon un nouveau sondage mené pour Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) auprès des comptables professionnels occupant des postes de direction, ces derniers préconisent une réforme du régime fiscal canadien et l’établissement d’une date cible de retour à l’équilibre budgétaire pour le gouvernement fédéral.

Toronto, le 15 janvier 2018 – Selon un nouveau sondage mené pour Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) auprès des comptables professionnels occupant des postes de direction, ces derniers préconisent une réforme du régime fiscal canadien et l’établissement d’une date cible de retour à l’équilibre budgétaire pour le gouvernement fédéral.

Les résultats du plus récent sondage CPA Canada Tendances conjoncturelles (T4 2017) indiquent qu’une grande majorité des dirigeants d’entreprises (71 %) croient qu’une révision complète du régime fiscal canadien s’impose. CPA Canada réclame depuis longtemps la tenue d’un examen indépendant et approfondi du régime fiscal canadien en vue de le simplifier, d’assurer la position concurrentielle du Canada et d’améliorer l’équité du régime.

Le Comité sénatorial permanent des finances nationales a lui aussi récemment recommandé une telle démarche.

« Le système fiscal du Canada constitue un outil essentiel pour améliorer notre position concurrentielle, pour attirer et garder les meilleurs cerveaux et pour favoriser une croissance économique inclusive », explique Joy Thomas, présidente et chef de la direction de CPA Canada. « Un examen approfondi permettrait de déterminer là où il y a lieu d’améliorer le système fiscal afin de veiller à ce que l’ensemble des Canadiens y contribuent et en profitent de manière équitable. »

Parmi les répondants, 75 % sont également d’avis que le gouvernement fédéral devrait établir une date cible pour le retour à l’équilibre budgétaire, tandis que 16 % sont d’avis contraire et 8 % n’ont pas d’opinion sur le sujet.

« Le Canada a besoin d’un plan pour assurer la stabilité budgétaire – un plan qui témoigne de son leadership et prévoit le rétablissement de l’équilibre budgétaire à moyen terme, poursuit Mme Thomas. La fixation d’une date limite pour le retour à cet équilibre orienterait la planification budgétaire et économique du gouvernement, insufflerait une plus grande confiance aux consommateurs et aux investisseurs, créerait des occasions de croissance et améliorerait la compétitivité du Canada. »

Difficultés économiques

Pour un quatrième trimestre de suite, le principal obstacle à la croissance de l’économie canadienne cité par les répondants (29 %) est le discours protectionniste aux États-Unis. Les autres obstacles les plus mentionnés sont l’incertitude entourant l’économie canadienne (12 %) et l’état de l’économie américaine (11 %).

Optimisme à l’égard de l’économie

L’optimisme quant aux perspectives de l’économie canadienne pour les 12 prochains mois est pratiquement inchangé par rapport au dernier trimestre, s’établissant à 48 %. Un peu plus du tiers des répondants (36 %) ont dit n’être ni optimistes ni pessimistes, tandis que 16 % se sont déclarés pessimistes.

Perspectives pour l’entreprise des répondants

Le pourcentage de répondants qui se disent optimistes quant à la performance de leur entreprise pour les 12 prochains mois s’établit à 61 %, une légère hausse par rapport au taux de 59 % du trimestre précédent.

Pour ce qui est du chiffre d’affaires, 72 % des répondants s’attendent à une croissance au cours des 12 prochains mois, comparativement à 65 % au quatrième trimestre de 2016. Sur le plan du bénéfice, 64 % des répondants prévoient une hausse.

En ce qui concerne les effectifs de leur entreprise, 50 % des répondants prévoient une croissance, soit une proportion semblable à celle du trimestre précédent, tandis que 34 % ne s’attendent à aucun changement et que 15 % anticipent une diminution.

Méthodologie

Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles est fondé sur un sondage commandé par CPA Canada et mené par Nielsen. Il fait état des points de vue qu’ont, sur divers aspects du monde des affaires, les comptables professionnels occupant des postes de direction dans des sociétés à capital ouvert ou fermé.

Le rapport du quatrième trimestre de 2017 est le fruit d’un sondage effectué par courriel, auquel ont répondu 377 personnes sur les 4 676 qui, selon les dossiers de CPA Canada, occupent des postes de haut niveau (tels que chef des finances, chef de la direction, chef de l’exploitation et autres postes de dirigeants). Le taux de réponse a été de 10 %. La marge d’erreur associée à ce type d’enquête est de ± 5,0 %, au niveau de confiance de 95 %. Plus d’informations sur le calcul du taux de réponse sont disponibles dans la fiche d’information du sondage. Le sondage a été mené du 29 novembre au 18 décembre 2017.

Une fiche d’information est disponible en ligne à cpacanada.ca/tendancesconjoncturelles.