CPA Canada Tendances conjoncturelles

Selon un nouveau sondage mené pour Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), l’optimisme à l’égard de l’économie canadienne a beaucoup augmenté chez les comptables professionnels occupant des postes de direction, malgré le protectionnisme des États-Unis, qui est perçu comme la principale ombre au tableau.

TORONTO, le 15 août 2017 – Selon un nouveau sondage mené pour Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), l’optimisme à l’égard de l’économie canadienne a beaucoup augmenté chez les comptables professionnels occupant des postes de direction, malgré le protectionnisme des États-Unis, qui est perçu comme la principale ombre au tableau.

En effet, lors du dernier sondage CPA Canada Tendances conjoncturelles (T2 2017), auquel plus de 500 dirigeants d’entreprises ont participé, la moitié (50 %) des répondants ont dit entrevoir positivement les perspectives de l’économie canadienne pour les 12 prochains mois. Ce chiffre, en hausse par rapport au premier trimestre de 2017 (38 %), représente plus du double qu’à pareille date l’an dernier (21 %).

Près de 4 répondants sur 10 (38 %) ne sont ni optimistes ni pessimistes, et 12 % se disent pessimistes au sujet de ce qui attend notre économie.

Pour 23 % des répondants, le discours protectionniste aux États-Unis est le principal obstacle à la croissance de l’économie canadienne, suivi par le prix du pétrole, cité par 19 % des répondants.

« Conscients des risques probables, les dirigeants d’entreprise font preuve de prudence, mais ils ne se laissent pas abattre », affirme Joy Thomas, présidente et chef de la direction de CPA Canada. « La hausse importante de l’optimisme reflète la résilience de notre économie, surtout dans le contexte d’incertitude qui persiste aux États-Unis. »

Possible réforme fiscale américaine
Près des trois quarts des répondants (74 %) sont d’avis qu’une réforme fiscale aux États-Unis pourrait nuire à la compétitivité des entreprises canadiennes. Or, 44 % croient que les mesures proposées n’auront aucun effet sur la planification des activités de l’entreprise pour l’année à venir, alors que 33 % croient qu’elles auront un effet limité ou important.

Perspectives pour l’entreprise des répondants

Le niveau d’optimisme des répondants à l’égard de la performance de leur entreprise pour les 12 prochains mois est à peu près le même qu’au trimestre précédent, soit 61 %.

On constate également peu de changement en ce qui concerne les prévisions des dirigeants relativement au chiffre d’affaires, au bénéfice et à l’effectif de leur entreprise.

Une vaste majorité de dirigeants (79 %) affirment que leur entreprise prévoit faire des investissements importants au cours de la prochaine année. Les investissements le plus souvent cités sont la mise à niveau des technologies (40 %) et la formation des employés (29 %).

Par ailleurs, plus de 8 répondants sur 10 (84 %) sont d’avis que les changements technologiques auront probablement une grande incidence sur leur entreprise au cours des 5 prochaines années, et 77 % croient que celle-ci y est bien préparée.

« C’est stimulant de voir les entreprises d’ici réinvestir dans les technologies et la formation de leurs employés, et avoir confiance en leur capacité d’adaptation aux changements », ajoute Mme Thomas. « La croissance et le développement social durables sont des valeurs clés de l’idéal canadien d’une saine gestion que défend CPA Canada. »

Méthodologie
Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles est fondé sur un sondage commandé par CPA Canada et mené par Harris Poll. Il fait état des points de vue qu’ont, sur divers aspects du monde des affaires, les comptables professionnels occupant des postes de direction dans des sociétés à capital ouvert ou fermé.

Le rapport du deuxième trimestre de 2017 est le fruit d’un sondage effectué par courriel, auquel ont répondu 516 personnes sur les 4 977 qui, selon les dossiers de CPA Canada, occupent des postes de haut niveau (tels que chef des finances, chef de la direction, chef de l’exploitation et autres postes de dirigeants). Le taux de réponse a été de 13 %. La marge d’erreur associée à ce type d’enquête est de ± 4,1 % au niveau de confiance de 95 %. Plus d’informations sur le calcul du taux de réponse sont disponibles dans la fiche d’information du sondage. Le sondage a eu lieu du 6 au 19 juillet 2017.

Une fiche d’information est disponible en ligne à cpacanada.ca/tendancesconjoncturelles.