Budget fédéral : dans les coulisses du huis clos

Pour CPA Canada, le dépôt du budget fédéral est l’occasion de promouvoir les connaissances, l’expertise et l’influence des comptables professionnels du Canada grâce aux médias grand public et aux médias sociaux. Voici comment se déroule cette journée.

Le jour du budget, CPA Canada découvre si le plan financier du gouvernement pour l’année à venir reflète l’idéal canadien d’une saine gestion, en privilégiant développement économique et progrès social afin de créer un Canada plus fort.

« Le budget fédéral présente un intérêt particulier pour nos membres et parties prenantes, car il traite des questions de gestion des finances publiques, de fiscalité, d’innovation et de maintien de la compétitivité du Canada, explique Joy Thomas, présidente et chef de la direction de CPA Canada. Il est essentiel que la voix de la profession soit entendue. »

LE RÔLE CRUCIAL DU HUIS CLOS

Mme Thomas a passé une grande partie de la journée en compagnie de rédacteurs et de journalistes, qui s’étaient massés dans la capitale nationale pour rendre compte du plan financier du gouvernement.

« Notre présence au huis clos des médias est cruciale, souligne Mme Thomas. Il permet à CPA Canada de cerner les points saillants et les questions les plus susceptibles d’intéresser nos parties prenantes et le public. Cela fait partie de notre mandat de protection de l’intérêt public. »

CPA Canada, poursuit-elle, est l’un des premiers fournisseurs de commentaires annuels sur l’incidence du budget pour les Canadiens et le milieu des affaires.

DERRIÈRE LES PORTES DU HUIS CLOS

Trois représentants de CPA Canada ont participé au huis clos des médias. Outre Joy Thomas, deux experts en fiscalité, Kevyn Nightingale, CPA, CA, et Kim Moody, FCPA, FCA, y étaient. Tous deux sont membres bénévoles de comités sur la fiscalité de CPA Canada et participent au huis clos des médias depuis plusieurs années. M. Nightingale est associé en fiscalité internationale à MNP et M. Moody est directeur, Services-conseils en fiscalité canadienne à Moodys Gartner Tax Law.

Interrogés par l’équipe de L’infolettre CPA, M. Nightingale et M. Moody lèvent le voile sur cette journée de travail durant laquelle ils n’ont ni accès Internet ni téléphone pour faire rapport sur le budget fédéral.

En quoi le huis clos du budget de cette année était-il différent des autres? Qu’est-ce qui vous a surpris?

Media lockup

Kevyn Nightingale : Ce qui est extraordinaire dans le huis clos, c’est d’être parmi les premiers – en dehors des employés du ministère des Finances – à découvrir ce qui attend le pays. Parfois, c’est passionnant. Mais ça peut aussi être monotone. Tout dépend des nouveautés de chaque budget.

Le budget 2017 ne présentait aucun intérêt particulier. Du point de vue fiscal, il ne contenait que très peu de changements. Le gouvernement a évité de prendre des engagements qui ne seraient pas viables compte tenu des réductions d’impôts prévues aux États-Unis. Le budget 2016, en revanche, était fascinant. Il montrait l’orientation des politiques fiscales pour le premier mandat du gouvernement Trudeau.

Kim Moody : Pour le passionné de fiscalité que je suis, c’est un honneur et un privilège de représenter notre profession en cette journée. Je m’en vanterai sans doute un jour auprès de mes petits-enfants.

Cette année, le huis clos a eu ceci de particulier qu’il n’était pas très substantiel sur le plan fiscal. Et sur le plan financier, il aurait été intéressant que le gouvernement fournisse un plan clair pour éliminer les déficits annuels.

  • Voir la page d’information de CPA Canada sur le budget 2017
  • Lire les commentaires de Kevyn Nightingale dans cet article du site Advisor.ca (en anglais)

En tant que représentant de CPA Canada, comment devez-vous vous préparer?

Kevyn Nightingale : CPA Canada nous prépare à merveille. Elle élabore des documents qui décrivent brièvement les sujets sur lesquels le gouvernement a laissé entendre qu’il se penchera. Aussi, grâce à son mémoire prébudgétaire et à ses diverses communications, nous sommes au fait des questions que CPA Canada a demandé au gouvernement de traiter. De nos jours, le budget ne nous réserve pas de grandes surprises, mais il demeure important et intéressant d’en découvrir les détails.

Kim MoodyKim Moody : Nous devons bien nous préparer pour nous assurer que les journalistes examinent et adoptent le message que l’organisation nationale a élaboré avec soin. J’étais dans le huis clos pour représenter fièrement CPA Canada, répondre aux questions des journalistes, formuler des commentaires et acquérir une bonne compréhension des mesures proposées.

À quoi ressemble la journée du budget?

Kevyn Nightingale : Au début du huis clos, je commence par parcourir l’index à la recherche de surprises. (Cette année, il n’y en avait pas.) Ensuite, je constate que certaines choses auxquelles je m’attendais, comme une hausse de l’impôt sur les gains en capital, sont absentes du budget. Puis je m’aperçois de la faible ampleur des modifications fiscales et je réalise que la journée sera plus tranquille que les années précédentes. Alors qu’à la journée du budget 2016, je ne savais plus où donner de la tête, entre les explications aux journalistes, les calculs de scénarios d’impôts et d’avantages fiscaux, etc.

Kim Moody : J’ai rapidement trouvé mon partenaire médiatique, The Globe and Mail, puis j’ai examiné le budget jusqu’à la fin de la journée, qui a été ponctuée d’entrevues avec les médias, de discussions avec des représentants du ministère des Finances et de l’Agence du revenu du Canada, et de conversations avec des collègues. À la levée de l’embargo, je me suis dit : mission accomplie. J’ai aussi mené d’autres entrevues après la fin du huis clos.

  • Lire les commentaires de Kim Moody’s dans cet article du Globe and Mail (en anglais)
  • Lire les commentaires de Kevyn Nightingale dans cet article de la chaîne de radio ontarienne Country 600 (en anglais)

Qu’avez-vous le plus aimé du huis clos?

Kevyn NightingaleKevyn Nightingale : J’aime communiquer avec les membres de la Tribune de la presse parlementaire canadienne. Pour quiconque a la politique dans le sang, il s’agit du centre de l’univers. La Tribune est à la recherche de points de vue d’experts, et nous sommes là pour donner le nôtre. Voilà qui démontre clairement la pertinence de la profession comptable canadienne.

Kim Moody : Ce que j’ai le plus aimé, cette année comme toutes les autres, a été de m’entretenir des documents du budget avec les représentants du ministère des Finances et de l’ARC. Ces derniers sont toujours bien préparés, sympathiques et très serviables. L’occasion d’échanger avec de tels représentants est inestimable et constitue toujours un point marquant du budget. CPA Canada a indéniablement eu une forte présence ce jour-là. Nous avons été interrogés et cités de nombreuses fois dans les médias. Bravo à toute l’équipe du budget!

Note de la rédactrice en chef
Le prochain numéro de L’infolettre CPA sera publié le lundi 12 juin 2017.