Attention : parité hommes-femmes à l’horizon

L’arrivée de la Journée internationale de la femme nous invite à intensifier les efforts en faveur de la parité hommes-femmes. Le Conseil du leadership féminin de CPA Canada célèbre la journée et examine le chemin qu’il reste à parcourir.

Réaliser la parité hommes-femmes n’est pas chose facile. Mais, pour la première fois depuis des années, Robin Taub, CPA, CA, a l’impression que la situation évolue.

«Nous sentons déjà un mouvement de fond autour de l’égalité des sexes, affirme-t-elle. Par exemple, le piratage de Sony, qui a fait éclater au grand jour les écarts salariaux entre les acteurs et les actrices d’un même film, a attiré l’attention sur la question, tout comme l’a fait la représentation équilibrée au cabinet du premier ministre Justin Trudeau. J’ai l’impression qu’on commence vraiment à en parler et que nous verrons des avancées concrètes vers la parité.»

ÉLIMINER L’ÉCART SALARIAL

La Journée internationale de la femme, tenue le 8 mars, nous invite à intensifier les efforts en faveur de la parité hommes-femmes. En 2014, les spécialistes du Forum économique mondial prévoyaient qu’il faudrait attendre 2095 pour en arriver à l’égalité de la représentation. Hélas, un an plus tard, ils révisaient leurs prévisions et reportaient l’échéance à 2133.

Cet horizon de 117 ans a de quoi décourager, mais Mme Taub estime qu’il faut plutôt célébrer les réalisations des femmes. Cette année, elle profitera du 8 mars pour souligner les hauts faits de quelques proches.

Mme Taub préside actuellement le Conseil du leadership féminin (CLF) de CPA Canada. Le CLF agit comme catalyseur de changement pour favoriser, au sein de la profession comptable, la création de milieux de travail propices au maintien en poste des femmes ainsi qu’à leur accession à des postes de leadership, et ce, dans un environnement libre de préjugés sexistes.

QUELQUES RÉALISATIONS DES MEMBRES DU CLF DE CPA CANADA :

  • préparation de deux trousses : une trousse d’orientation de carrière pour aider les femmes à avancer et une trousse d’optimisation des effectifs féminins à l’intention des organisations
  • création de webinaires gratuits sur la gestion de carrière et le leadership féminin
  • participation à des conférences, comme membres du comité de planification et à titre de conférenciers, de panélistes et de modérateurs, pour le Women’s Global Leadership Summit de l’American Institute of Certified Public Accountants (AICPA) et pour le Women’s Leadership Conference de CPA Bermuda
  • présentation de profil de femmes qui se sont hissées à des postes de direction
  • examen et analyse du Sondage de 2015 sur la rémunération des CPA

L’automne dernier, le CLF prenait part à la première conférence sur le leadership féminin de CPA Bermuda. Les organisateurs de ce colloque d’un jour ont été ravis — mais surpris — par le nombre d’inscriptions : environ 300 participantes et participants ont voulu en savoir plus sur les défis des femmes au travail, les stratégies de perfectionnement professionnel, les possibilités de réseautage et le développement personnel.

«Il y a toute une génération de femmes qui se donnent à fond sans accéder aux mêmes privilèges que les hommes», soutient Annarita Marion, JP, CPA, CA, présidente et chef de la direction de CPA Bermuda. «Il importe d’éduquer non seulement les femmes, mais aussi les hommes, pour qu’ils comprennent que ces difficultés sont réelles. Nous voulons éviter que nos filles et petites-filles soient assujetties aux contraintes que vivent la plupart des femmes aujourd’hui.»

Mme Marion, elle aussi membre du CLF, observe que les participants ont été étonnés — et soulagés — d’apprendre que ces problèmes n’étaient pas propres aux Bermudes.

DONNER AUX FEMMES LE POUVOIR D’AGIR

Mary Bennett sait pertinemment que les réalités se ressemblent dans différentes régions du monde. Membre du CLF, auteure de deux guides publiés par CPA Canada à l’intention des femmes et ancienne présidente du Women’s Initiatives Executive Committee de l’AICPA, Mme Bennett axe son travail en services-conseils sur l’égalité des sexes et les grands enjeux de la diversité. C’est l’intérêt qu’elle porte aux points communs entre le Canada et les États-Unis ainsi qu’aux débats sur la pluralité et l’inclusion qui l’ont poussée à adhérer au CLF.

«La plupart des hommes posent leur candidature dès qu’ils ont 60 % des compétences demandées, mais bien des femmes attendent de répondre à 100 % des critères avant de postuler, avance Mme Bennett. La confiance se manifeste différemment chez l’homme et la femme. Les femmes sont évaluées au moyen d’une norme faussée, car les points de repère sont définis en fonction de comportements masculins.»

Elle ajoute que ces différences débordent la simple question de la conciliation travail-vie personnelle. Bon nombre des difficultés éprouvées par les femmes sont liées à la culture organisationnelle : l’accès au parrainage, aux cadres influents et à des possibilités d’avancement laisse à désirer.

Ruth McHugh, MBA, FCPA, FCMA, IAS.A., est une des dernières recrues du CLF. Elle a adhéré au Conseil pour promouvoir la diversité et l’inclusion dans un cadre formel.

«Les avantages d’une représentation hommes-femmes équilibrée sont bien expliqués dans un excellent article de Deloitte, qui fait état des retombées positives de l’inclusion, indique-t-elle. Les femmes ne pensent pas toujours comme les hommes, et cette diversité d’expériences vécues et de points de vue est essentielle à la résolution de problèmes complexes et à l’innovation, dans un monde en mutation. Plus l’équipe sera diversifiée, meilleure sera sa capacité de prévision, dans un contexte d’incertitude.»

Mme McHugh est chef de l’exploitation au Bureau du vérificateur général de l’Alberta, où la réussite est vue comme un mariage heureux entre la croissance professionnelle et l’épanouissement personnel.

«Les études montrent que les femmes prennent en charge, encore aujourd’hui, une large part des responsabilités domestiques et familiales, soutient Mme McHugh. Les femmes, comme les hommes, sont constamment sollicitées. Il est indispensable d’établir certaines frontières et de se ménager du temps. Chacun a son niveau d’énergie et sa propre définition du ressourcement. Pour travailler à plein régime, il faut être frais et dispos. Nous avons donc le devoir — envers nous-mêmes, notre famille et notre employeur — de réussir à concilier le travail et la sphère personnelle. Aménageons notre zone de bien-être, et tout le monde y gagnera.»

À propos de l’auteur

Andrea Civichino


Andrea Civichino est rédactrice à la division Recherche, orientation et soutien de CPA Canada.

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.