Le Conseil des normes comptables (CNC) souhaite une comparabilité accrue de l’information financière sur la scène internationale

Réduisons les disparités! L’application des IFRS au Canada se déroule très bien. Le CNC perçoit maintenant l’avenir de la normalisation comme un enjeu international.

À l’instar de nombreuses entreprises canadiennes ayant une obligation d’information du public, le CNC a pris conscience des avantages que présente la comparabilité accrue de l’information financière canadienne avec celle d’entreprises d’autres pays ayant aussi adopté les IFRS. En fait, l’adoption des IFRS au Canada a entraîné une baisse des coûts d’obtention de capitaux, car les investisseurs peuvent aisément comparer l’information financière des entités canadiennes à celle d’entités d’autres pays.

QU’EN EST-IL DES PAYS QUI N’ONT PAS ADOPTÉ LES IFRS?

Plusieurs grandes puissances n’ont toujours pas adopté les IFRS. Comment faire en sorte, alors, que l’information financière soit comparable à l’échelle internationale si tous les pays n’appliquent pas le même référentiel comptable?

Nous croyons que les normalisateurs de partout dans le monde peuvent atténuer les différences entre les référentiels. Les démarches entreprises en ce sens sont essentielles à l’accroissement de la comparabilité de l’information financière présentée sur les marchés mondiaux, et ce, peu importe le référentiel comptable appliqué, qu’il s’agisse des IFRS, des PCGR américains ou d’un autre référentiel.

COMMENT ALLONS-NOUS RÉDUIRE LES DISPARITÉS?

Nous souhaitons que les organismes de surveillance de partout dans le monde amènent les normalisateurs de leur pays à tendre vers la comparabilité de l’information financière à l’échelle mondiale. Pour ce faire, il faudrait mettre l’accent sur la réduction des disparités entre les référentiels. De plus, une collaboration plus étroite entre les différents pays pourrait en amener davantage à adopter un ensemble unique de normes internationales.

APPEL À COMMENTAIRES DE L’IFRS FOUNDATION INTITULÉ TRUSTEES' REVIEW OF STRUCTURE AND EFFECTIVENESS ─ ISSUES FOR THE REVIEW

Nous avons fait état de nos points de vue sur la réduction des disparités entre les référentiels comptables à l’échelle internationale dans notre réponse, publiée en novembre 2015, à un appel à commentaires de l’IFRS Foundation sur l’examen de la structure et de l’efficacité par ses administrateurs (Trustees’ Review of Structure and Effectiveness: Issues for the Review).

Les administrateurs sont responsables de la gouvernance et de la surveillance de l’International Accounting Standards Board (IASB). Ils examinent tous les cinq ans la structure et l’efficacité de l’organisation afin d’améliorer la gouvernance, la reddition de compte et l’efficience opérationnelle de l’IFRS Foundation et de l’IASB.

Nous en sommes venus au fait dans notre réponse. Bien que nous nous réjouissions de l’augmentation constante du nombre de pays qui appliquent les IFRS, force est de constater que plus de 50 % des marchés financiers mondiaux n’ont pas encore adopté les IFRS, ou n’exigent pas encore une déclaration sans réserve de conformité aux IFRS, et ne semblent pas être à la veille de le faire.

OBJECTIF INTERMÉDIAIRE

Nous croyons qu’il est possible d’en venir à l’adoption d’un référentiel commun, mais qu’une étape intermédiaire pourrait se révéler nécessaire, soit veiller à ce que les normalisateurs s’efforcent d’obtenir des résultats comparables, peu importe le référentiel appliqué. Comme nous l’indiquons dans notre lettre : «[…] nous encourageons l’IFRS Foundation à reconnaître que la meilleure façon de réaliser son principal objectif stratégique, c’est-à-dire d’“élaborer un ensemble cohérent de normes comptables financières de haute qualité, compréhensibles, à vocation contraignante et acceptées dans le monde entier”, est de contribuer à l’établissement de normes comptables qui produisent des résultats comparables sur les marchés financiers mondiaux quel que soit le référentiel appliqué […]».

Prenez connaissance de la lettre du CNC à l’IFRS Foundation.

Communiquez avec nous par courriel ou par Twitter (@FRASCanada) pour nous donner votre avis sur la manière de faire en sorte que l’information financière soit comparable à l’échelle internationale.

À propos de l’auteur

Linda Mezon, FCPA, FCA, CPA (MI)

Présidente Conseil des normes comptables

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.