Un leader avisé : Gord Nelson, de Cineplex Canada, est nommé directeur financier canadien de l’année

Gord Nelson, CPA, CA, et chef des services financiers de Cineplex Inc., a été nommé directeur financier de l’année 2016. M. Nelson nous parle de son travail aux multiples facettes et de la nécessité de prévoir l’évolution de l’expérience recherchée par les cinéphiles, plutôt que d’y réagir.

«J’ai reçu un appel alors que j’étais en vacances, et j’ai tout de suite pensé qu’il y avait un problème au bureau dont je devais m’occuper», raconte M. Nelson. Mais l’appel visait plutôt à lui annoncer qu’il avait reçu le prix du directeur financier canadien de l’année. FEI Canada, qui présente ce prix, a honoré M. Nelson pour son engagement envers l’innovation et sa détermination à briser le statu quo. On pourrait ajouter que ses remarquables capacités de meneur n’ont sans doute pas nui.

Après 28 ans à Cineplex et 13 ans dans ses fonctions de chef des services financiers , M. Nelson a l’intention de garder le cap. Son horaire chargé lui laisse peu de temps pour le repos et les loisirs, mais il a eu l’amabilité d’accepter de nous entretenir de son travail et des compétences requises pour grimper les échelons. Soulignons-le d’entrée de jeu : le sens des chiffres n’est que le début du parcours.

LE DIRECTEUR FINANCIER DE L’ANNÉE S’OCCUPE DE BIEN AUTRE CHOSE QUE DES RÉSULTATS

Lorsque vous avez été engagé, pensiez-vous que vous deviendriez un jour directeur financier, sans parler du fait de devenir directeur financier canadien de l’année?

Tout jeune, je voulais être directeur financier. J’avais de la facilité avec les chiffres et mes parents me faisaient inscrire mes achats dans un livre, alors on pourrait dire qu’on m’a préparé à exercer des fonctions financières. Je ne m’attendais pas à être nommé directeur financier canadien de l’année et c’est un grand honneur. J’aurais aimé que ma mère soit encore parmi nous pour pouvoir lui annoncer la nouvelle.

Mon travail exige un ensemble de compétences assez vaste. Je dois surveiller les activités de nombreux services, notamment ceux qui sont chargés de la gestion des risques et du développement des affaires. Mon rôle consiste en grande partie à évaluer rapidement les nouvelles possibilités, avant que la société ne décide d’y consacrer des ressources. Je refuse parfois une occasion, mais ça fait partie de ma conception mesurée de la prise de risques. Heureusement, j’ai une solide équipe qui m’appuie.

Dans quelle mesure l’analyse de données intervient-elle dans votre processus décisionnel?

La saisie des données est extrêmement importante pour nous. Ces données nous aident à établir notre programmation, à prédire la popularité de films qui ne sont pas encore sortis et à comprendre l’incidence de la météo sur les habitudes des cinéphiles, pour ne mentionner que ces éléments. Grâce à nos programmes de fidélisation, nous connaissons les habitudes d’achat de nos six millions de membres et nous pouvons adapter nos offres.

On me demande souvent comment j’ai pu rester aussi longtemps au sein de la même organisation, et je réponds que Cineplex a été plusieurs organisations. Quand j’ai commencé, elle consistait en un certain nombre d’entreprises non liées au cinéma. J’ai consacré mes dix premières années à vendre des actifs non essentiels. Nous avons procédé à une restructuration tôt au début du nouveau millénaire et, depuis ce temps, notre progression est constante.

Lors de la restructuration, nous avons pris la décision réfléchie d’adopter une culture d’innovation et de constituer une nouvelle équipe de direction fortement axée sur l’innovation. En matière d’innovation, la clé de la réussite repose sur la capacité de gérer les risques selon le niveau d’analyse approprié. Par exemple, nous avons acheté une société eSports parce que tous les indicateurs montraient un immense potentiel de succès, même si la société perdait de l’argent.

Comment créez-vous de la valeur pour les actionnaires?

Nous avons recours à une stratégie de cinq à dix ans et à une approche rigoureuse, que nous communiquons à nos investisseurs. Ils comprennent et soutiennent notre stratégie, ce qui permet de faire valoir nos forces et de notre marque sur des marchés connexes avantageux. Notre initiative touchant l’affichage dynamique numérique en est un bon exemple. Nous avons procédé à trois acquisitions dans ce segment, de sorte que nous pouvons maintenant offrir des écrans numériques et d’autres outils d’affichage numérique à des entreprises telles que McDonald’s, Tim Hortons et Rogers.

Quels conseils donneriez-vous aux CPA en matière de prise de décisions?

J’ai travaillé dans des endroits où la culture d’entreprise faisait en sorte que les gens craignaient de prendre des décisions. On peut analyser quelque chose à n’en plus finir, jusqu’à ce qu’un concurrent passe à l’action. Il faut un solide sens des finances, mais l’instinct est tout aussi important. Tant que l’on ne met pas tous ses œufs dans le même panier, le fait de prendre des risques de façon mesurée est très sain pour l’organisation.

Comment un CPA peut-il exercer son leadership de manière appropriée compte tenu de ses fonctions?

Il est important de faire partie d’une équipe et de contribuer à ses travaux. Les autres membres de l’équipe parleront de vous et votre réputation s’étendra.

Le Prix du directeur financier canadien de l’année est présenté annuellement par Dirigeants financiers internationaux du Canada (FEI Canada), PwC et Robert Half. CPA Canada commandite l’événement. Un profil de Gord Nelson sera publié dans le numéro d’août 2016 de CPA Magazine. M. Nelson prononcera également un discours lors du Congrès national UNIS, qui se tiendra à Vancouver en septembre 2016.

Note de la rédactrice en chef
Le prochain numéro de L’infolettre CPA vous parviendra le 13 juin 2016.

Bonne lecture et, comme toujours, faites-nous part de vos commentaires!

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.