La raison d’être de votre organisation doit guider ses actions

Quelle est la raison d’être de l’organisation? Sa stratégie cadre-t-elle avec son mandat? Voilà des questions capitales, que doivent se poser les organisations qui veulent continuer à évoluer et à améliorer leur performance. Explications de Bob McCulloch, accompagnateur de cadres supérieurs et conseiller en stratégie.

Au moment de sa création, toute organisation se donne une raison d’être, définie par ses fondateurs dans le cas d’une entreprise ou d’un organisme sans but lucratif, ou fixée par le législateur dans le cas d’un organisme public. Toutefois, avec le temps, les activités d’une entité – et son mode de fonctionnement – peuvent dévier de la mission initiale. Il se peut aussi que sa raison d’être soit devenue caduque, en raison de la transformation de l’environnement. En pareil cas, comment l’organisation peut-elle corriger sa trajectoire – ou encore, tracer un tout nouvel itinéraire?

DES MANDATS QUI ÉVOLUENT

Il y a plusieurs années, je suis intervenu comme accompagnateur de cadres supérieurs et conseiller en stratégie pour une commission provinciale des accidents du travail, qui m’avait chargé d’animer des séances réunissant le conseil d’administration et la haute direction. D’entrée de jeu, j’ai demandé aux participants quel était le mandat ou la raison d’être de la commission.

Le président du conseil d’administration m’a répondu tout de go : «C’est simple, vous n’avez qu’à consulter la loi. Nous sommes là pour protéger l’employeur advenant une poursuite par un employé blessé.»

Un autre membre du conseil s’est insurgé : «Pas du tout! Notre rôle consiste à protéger les travailleurs. En cas d’accident avec blessure, nous devons veiller à ce qu’ils soient soignés et indemnisés adéquatement.»

Un autre participant a élargi le débat : «Notre travail, notre véritable objectif aujourd’hui, c’est de faire en sorte que les blessés retournent au travail le plus vite possible.»

Bref, nous avions là trois mandats, trois axes divergents autour desquels la commission des accidents du travail était censée organiser ses activités, définir les rôles à mettre en place et élaborer des stratégies pour atteindre ses objectifs.

Il est facile d’imaginer à quel point ces trois mandats différents – et contradictoires – pouvaient ouvrir la porte au chaos et aux dissensions. Par contre, on pouvait aussi y voir une belle occasion de poser des questions de fond : «Quelle est, aujourd’hui, notre raison d’être? Quel sera notre mandat demain? Qui fait appel à nous et quelles sont les retombées positives de notre travail?»

STRATÉGIE ET ALIGNEMENT ORGANISATIONNEL

Après avoir dressé des constats, il s’agit d’élaborer une stratégie adaptée. La réponse à la question sur la raison d’être de l’organisation déterminera son modus operandi. La question a beau être simple, la réponse peut modifier le mandat, la mission et la vision de l’entité.

Élections Ontario, par exemple, était depuis des années un organisme axé sur la conformité. Avant 2008, son rôle consistait généralement à faire appliquer dans le moindre détail les lois et règlements, que ce soit pour assurer le suivi des dépenses admissibles des intéressés ou procéder au contrôle des pièces d’identité des électeurs, entre autres.

Et puis un nouveau directeur général des élections, Greg Essensa, a voulu transformer cette mentalité axée sur le contrôle en fin de parcours : il souhaitait intervenir en amont, pour faire en sorte que chaque électeur admissible puisse voter, dans les faits. Par exemple, quelles mesures Élections Ontario pouvait-elle prendre pour qu’un électeur handicapé puisse exercer son droit de vote?

Les dirigeants d’Élections Ontario ont fait leur examen de conscience : «À qui sont destinées nos interventions et comment nous rendre utiles?» Les réponses à ces questions les ont amenés à mettre en place des outils d’aide aux personnes handicapées, comme des pavés numériques en braille pour les malvoyants et des pédales ou des pointeurs actionnés par le souffle pour les personnes privées de l’usage de leurs mains. Ces mesures favorisent une participation accrue des électeurs handicapés, dans la confidentialité et l’autonomie, libérés de l’obligation d’exercer leur droit de vote par l’intermédiaire d’autrui.

La formule n’est pas encore parfaitement rodée, mais en redéfinissant sa raison d’être, Élections Ontario opère un virage stratégique et une transformation culturelle. D’autres organisations peuvent aussi tirer avantage d’une mise en phase de leurs activités avec leur mandat.

SE PRÉPARER POUR L’AVENIR

L’organisation devrait réévaluer périodiquement la pertinence de son mandat ou à tout le moins s’assurer qu’il cadre étroitement avec ses actions, puis prendre le temps de se demander en quoi elle fait œuvre utile. Il faudra ensuite déterminer quelles initiatives stratégiques mettre en place pour apporter, aujourd’hui comme demain, des retombées positives à la clientèle.

Bob McCulloch est une autorité en prestation de conseils stratégiques et en accompagnement de cadres supérieurs. Il contribue à former les dirigeants de demain.

 

Apprenez-en plus sur l’importance de l’alignement organisationnel et approfondissez vos connaissances sur la planification stratégique, le leadership et le fonctionnement d’une organisation en participant aux activités de perfectionnement professionnel continu (PPC) suivantes :

UNIS 2016, le congrès national (en anglais)
Les 19 et 20 septembre 2016 | Vancouver | Crédits de PPC : jusqu’à 17
Quatre ateliers complémentaires facultatifs après le congrès

Les professionnels de la finance : Leaders du changement (en anglais)
Formation en ligne – webinaire à la demande | Crédits de PPC : 2

Planification stratégique efficace pour les organismes sans but lucratif (OSBL) (en anglais)
Formation en ligne – webinaire à la demande | Crédit de PPC : 1

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.