Les Canadiens sont vulnérables en ces temps d’incertitude économique

La majorité des Canadiens sont très confiants dans la solidité de leur situation financière, mais une nouvelle étude de CPA Canada révèle que selon les indicateurs, ils pourraient être exposés à des risques considérables.

Une étude menée par les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) laisse penser que de nombreux Canadiens ne se sentent pas menacés par le contexte économique incertain qui prévaut à l’heure actuelle. Étant donné la baisse marquée des cours du pétrole depuis le milieu de 2014 et d’autres signes d’affaiblissement de l’économie, CPA Canada a commandé un sondage d’opinion qui a été mené auprès de 1 500 adultes canadiens, au cours de l’hiver 2015, pour faire suite à un sondage similaire effectué au printemps 2014.

Le climat économique ayant changé radicalement, particulièrement au début de 2015, le nouveau sondage offrait une excellente occasion de déterminer si les ménages canadiens avaient une perception différente de leur situation financière dans un marché en transformation. 

ATTITUDES DES MÉNAGES EN CE QUI A TRAIT À LEURS FINANCES

La très grande majorité (79 %) des ménages qui ont répondu au sondage ont indiqué qu’ils n’avaient pas accusé de retard dans le remboursement de leurs dettes et le paiement de leurs intérêts au cours des 12 derniers mois, et 59 % ont affirmé qu’ils « étaient à l’aise ou s’en tiraient bien ». Pourtant, seuls 60 % des ménages endettés ont déclaré qu’ils remboursaient régulièrement une portion de leurs dettes.  

Près de la moitié des ménages qui ont répondu au sondage n’estimaient pas qu’une détérioration possible des perspectives économiques pourrait avoir un impact important sur leur situation financière et leur capacité à rembourser leur dette actuelle. À peine 16 % prévoyaient que la détérioration des perspectives économiques se répercuterait sur leur situation financière personnelle.

« Il est possible que ce soit une question de perception, explique le président et chef de la direction de CPA Canada, Kevin Dancey, FCPA, FCA. La baisse des taux d’intérêt et du prix de l’essence ainsi que la reprise de l’économie américaine pourraient donner à certains l’impression que tout va bien. Toutefois, quelle que soit l’évolution de la conjoncture au cours des prochains mois, de nombreux ménages demeurent vulnérables en raison d’un fort niveau d’endettement. »

Les ménages de certaines régions se sentent bien sûr plus vulnérables que les autres. En Alberta, par exemple, 34 % des répondants s’attendent à ce que toute nouvelle dégradation des conditions économiques ait un impact sur leur propre situation financière. Il est normal que les Albertains soient plus conscientisés puisque la forte chute des cours du pétrole a eu des conséquences négatives plus directes et plus visibles pour eux.

Un peu plus de la moitié des ménages canadiens non retraités ont indiqué qu’ils n’épargnaient pas de manière assidue, et la moitié seulement ont affirmé qu’ils avaient un fonds de réserve spécial en cas d’urgence et d’imprévu financier. Un cinquième des répondants disposant d’un fonds de réserve spécial ont déclaré que leur fonds d’urgence ne permettrait pas à leur ménage de régler les dépenses courantes pendant plus de quatre semaines.

RECORD SANS PRÉCÉDENT DE LA DETTE DES MÉNAGES

Certains indicateurs économiques clés font ressortir la vulnérabilité financière de nombreux ménages canadiens :

  • La dette totale des ménages a atteint un nouveau sommet de 1,82 billion de dollars au quatrième trimestre de 2014.
  • Le ratio dette/revenu a atteint un record sans précédent de 163 % au quatrième trimestre de 2014, ce qui signifie que, pour chaque dollar de revenu, les Canadiens avaient 1,63 $ de dettes.

« Les Canadiens doivent dès maintenant prendre des mesures pour garnir leur bas de laine et accroître leur capacité à s’acquitter de leurs dettes en cas de chocs économiques futurs, affirme Joy Thomas, FCPA, FCMA, vice-présidente directrice de CPA Canada. L’incertitude économique persiste et les taux d’emprunt vont finir par remonter. Les Canadiens doivent se montrer prévoyants pour être prêts à affronter l’avenir. »

L’étude de CPA Canada révèle que, bien que les ménages canadiens estiment qu’ils ont de très bonnes connaissances financières, ils ne prennent pas de mesures pour faire face aux changements éventuels de la conjoncture économique. CPA Canada estime qu’il faut amorcer, avec les Canadiens et les principales parties prenantes, un dialogue d’envergure nationale qui mènera à une modification significative des comportements.

« Nous sommes déterminés à participer à cette discussion et à aider les Canadiens dans leurs efforts », poursuit Mme Thomas, en soulignant que CPA Canada a déjà pris l’initiative, grâce à son programme de littératie financière, d’encourager activement les Canadiens à épargner davantage et à réduire leurs dépenses et leur niveau d’endettement.

Partout au pays, plus de 11 000 comptables professionnels participent au programme de littératie financière de CPA Canada appelé Contact collectivité. Ces bénévoles animent des séances d’information gratuites sur des questions financières pour permettre aux Canadiens de tous les âges d’acquérir les connaissances et la confiance en soi nécessaires pour faire les meilleurs choix financiers pour eux.

Pour prendre connaissance de l’ensemble de nos constatations, analyses et recommandations, consultez notre nouveau rapport intitulé Les finances des ménages canadiens : Une nouvelle réalité.

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.