Petit guide de survie pour la période des impôts

Quelqu’un a déjà dit qu’avril est le mois le plus cruel. Il n’a jamais si bien dit. On le sait, en avril, on fait des déclarations de revenus et des audits pendant au moins 10 heures par jour, y compris les fins de semaine. Même pour les comptables qui ne travaillent pas en fiscalité, avril est synonyme de chaos au bureau et de demandes d’amis et de parents qui cherchent plus ou moins subtilement à obtenir des conseils fiscaux. Nous vous offrons quelques conseils qui vous aideront à surmonter cette épreuve annuelle.

Que vous soyez enseveli sous les déclarations de revenus à produire ou que vous cherchiez simplement à composer avec la folie au bureau, vous pouvez venir à bout du chaos du mois d’avril grâce à quelques conseils qui vous permettront de préserver votre santé mentale.

Conseil no 1 : Faites comme aux urgences

Chez Loren Nancke & Company, cabinet qui compte trois associés et 24 employés, et qui traite 2 000 déclarations, on pratique le triage. Gabrielle Loren, associée, explique que des étudiants CPA font l’entrée de données de base et la numérisation. Ils acheminent ensuite les déclarations à un CPA de niveau intermédiaire ou à un associé en fonction de la complexité du dossier.

John McCormack, quant à lui, paie ses filles, dans la vingtaine, pour la saisie des données. Le praticien exerçant seul à Oakville, en Ontario, prépare 350 déclarations de revenus. Il s’occupe toujours des cas les plus difficiles au début de la journée, quand il est frais et dispos.

Conseil no 2 : Rendez-vous moins disponible

Pour bien des gens, un «comptable», c’est «quelqu’un qui sait faire des déclarations d’impôt». Vous pourriez donc vous retrouver avec un surcroît de travail même si la production de déclarations fiscales ne fait pas partie de vos tâches habituelles. «Il est difficile de dire non à nos proches quand on a des connaissances que, eux, n’ont pas», explique Bill Mandelman, directeur de projets, Normes d’audit et de certification, à CPA Canada.

Les comptables qui craignent de perdre pied et de se laisser emporter peuvent demander à un proche parent d’intercepter pour eux les demandes liées aux déclarations personnelles. Des réponses comme : «Désolé, maman est vraiment débordée cette année… Il vaut mieux ne rien lui demander!» ou encore «Papa fait actuellement des audits chez des clients. Il n’a aucun temps libre!».

Conseil no 3 : Prévoyez des moments de détente

Tous les lundis soirs, Mitch Kujavsky, qui travaille au bureau montréalais de MK and Associates, joue pendant une heure dans sa ligue de ballon-chasseur. «Le ballon-chasseur est pour moi le meilleur moyen de gérer mon stress», explique M. Kujavsky.

Les CPA qui ne travaillent pas en fiscalité risquent quand même de consacrer leurs soirées et week-ends aux impôts de leur famille et amis. Aménagez-vous des plages de travail, et lorsque vient le temps de vous jouer au squash ou de regarder un film en famille, mettez de côté votre téléphone et ordinateur.

Mme Loren n’a aucun loisir pendant la période des impôts, mais elle sait qu’elle se récompensera plus tard. «Je suis accro des croisières», avoue-t-elle. Elle a déjà réservé, il y a longtemps, sa croisière du mois d’août.

Conseil no 4 : Limitez les rencontres avec les clients

M. McCormack maximise son temps de travail en organisant des séances-marathons de rendez-vous avec les clients deux jours par semaine, dans un centre d’affaires. Le reste de la semaine, il fait du télétravail et ne perd ainsi pas de temps à faire le trajet entre son domicile et son bureau. Sa devise : «Sauvons notre planète et ne perdons pas de précieuses heures de sommeil.»

L’an dernier, M. Kujavsky a commencé à offrir aux aînés un service à domicile, mais les visite s’éternisaient. Cette année, sa fille de trois ans, Rose, l’accompagne. «Les clients peuvent jouer avec ma fille, et j’arrive à partir plus vite», explique-t-il.

Conseil no 5 : Obtenez le soutien de votre famille

Mme Loren se souvient d’un jour, il y a quelques années, où elle a déposé son fils, alors âgé de deux ans, à la garderie. Un autre parent a commenté le fait que son fils était toujours le premier à arriver et le dernier à partir. L’enfant a soupiré : «Je sais, c’est la période des impôts.»

Aujourd’hui, les ados et le mari de Mme Loren comprennent toujours sa situation et adaptent leurs attentes pendant les périodes occupées. Leur soutien, et le recours aux outils technologiques, lui permettent de garder l’équilibre. «Au fond, travailler 10 heures par jour pendant le mois d’avril, ce n’est pas si mal.»

Fiscalité : ressources

CPA Magazine : articles sur la fiscalité

Faits saillants

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.

Présenté par CPA Canada et CPA Ontario, le congrès national UNIS (en anglais) est un rendez-vous annuel incontournable qui propose un programme multidisciplinaire approfondi à tous les CPA qui souhaitent rester maîtres du jeu.