Le pessimisme à l’égard de l’économie canadienne a grimpé en flèche, selon le sondage CPA Canada Tendances conjoncturelles

Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles est fondé sur un sondage commandé par CPA Canada. Il fait état des points de vue qu’ont, sur divers aspects du monde des affaires, les comptables professionnels occupant des postes de direction dans des sociétés à capital ouvert ou fermé.

TORONTO, le 13 octobre 2015 – Selon un sondage commandé par les Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), le pessimisme à l’égard de l’économie canadienne a grimpé en flèche chez les comptables professionnels occupant des postes de direction au cours du troisième trimestre de 2015.

Les résultats du plus récent sondage CPA Canada Tendances conjoncturelles montrent que 40 % des leaders du milieu des affaires interrogés sont pessimistes quant aux résultats de l’économie canadienne au cours des 12 prochains mois, ce qui représente une hausse importante par rapport au résultat de 20 % du dernier trimestre. Le niveau de pessimisme n’avait pas été aussi élevé depuis 2009.

Le niveau d’optimisme est quant à lui passé de 29 % à 17 % du deuxième au troisième trimestre de 2015. À peine plus de 40 % des comptables professionnels interrogés au troisième trimestre se disent neutres en ce qui concerne les perspectives de l’économie canadienne.

«Les choses évoluent beaucoup en l’espace d’une année», a indiqué Kevin Dancey, président et chef de la direction de CPA Canada, soulignant que 48 % des répondants se disaient optimistes au troisième trimestre de 2014. «Le niveau de pessimisme est plus élevé qu’à l’habitude jusqu’à maintenant cette année. Or, ces derniers temps, les indicateurs sont ambigus quant à l’orientation de l’économie canadienne, notamment en ce qui concerne la croissance. Il sera donc intéressant de voir quels seront les résultats du prochain sondage trimestriel».

Au premier trimestre de 2015, le pourcentage de répondants qui se disaient pessimistes concernant l’économie dépassait le pourcentage d’optimistes. L’on n’avait pas connu une telle situation depuis le quatrième trimestre de 2011. L’optimisme dépassait pourtant le pessimisme au deuxième trimestre de 2015, mais il a retrouvé le second rang au troisième trimestre.

Le recul des cours du pétrole constitue le principal obstacle à la croissance économique canadienne, selon 38 % des répondants. L’incertitude au sujet de l’économie canadienne arrive au deuxième rang (15 % des répondants). Sur une note plus positive, 71 % des leaders du milieu des affaires interrogés estiment que l’économie américaine est en croissance.

Perspectives pour l’entreprise des répondants

L’optimisme à l’égard des perspectives de l’entreprise des répondants pour les 12 prochains mois s’établit à 46 %, soit près du niveau enregistré aux deux premiers trimestres de 2015.

Pour ce qui est du chiffre d’affaires de leur entreprise, 57 % des répondants s’attendent à une croissance au cours des 12 prochains mois, soit une proportion semblable à celle observée au trimestre précédent. Sur le plan du bénéfice, 51 % prévoient une augmentation, comparativement à 56 % au deuxième trimestre.

En ce qui concerne les effectifs de leur entreprise, 36 % des répondants prévoient une hausse, soit pratiquement la même proportion qu’au trimestre précédent. Près de 4 répondants sur 10 (39 %) n’entrevoient aucun changement à cet égard, tandis que 24 % s’attendent à une diminution; les autres répondants ne se prononcent pas.

Méthodologie

Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles est fondé sur un sondage commandé par CPA Canada et mené par Harris Poll. Il fait état des points de vue qu’ont, sur divers aspects du monde des affaires, les comptables professionnels occupant des postes de direction dans des sociétés à capital ouvert ou fermé.

Le rapport du troisième trimestre de 2015 est le fruit d’un sondage effectué par courriel, auquel ont répondu 613 personnes sur les 5 785 qui, selon les dossiers de CPA Canada, occupent des postes de haut niveau (tels que chef des finances, chef de la direction, chef de l’exploitation et autres postes de dirigeants). Le taux de réponse a été de 11 %. La marge d’erreur associée à ce type d’enquête est de ± 3,9 %, au niveau de confiance de 95 %. Le sondage a été mené du 2 au 18 septembre 2015. Une fiche d’information est disponible en ligne à www.cpacanada.ca/tendancesconjoncturelles.