Léonard de Vinci brille au nouveau Louvre

Le chef-d’œuvre Salvator Mundi sera exposé à Abu Dhabih.

Fin 2017, Salvator Mundi, un tableau de Léonard de Vinci représentant le Christ en costume Renaissance, a été adjugé 450 M$ US à la maison d’enchères Christie’s de Londres. Selon CNBC, il s’agit d’un record pour une toile ; le précédent sommet s’établissait à 300 M$ US.

 

Salvator Mundi, qui compte parmi à peine une vingtaine d’œuvres attribuées au grand maître, n’a pas toujours connu la gloire. Disparu au XVIIIe siècle, il n’a refait surface qu’en 1958. On l’a pris alors pour une banale copie, qui s’est vendue pour une soixantaine de dollars américains. Récupéré par des marchands d’art pour moins de 10 000 $ US en 2005, le tableau a été restauré, authentifié et cédé à un homme d’affaires russe pour 127 M$ US. Douze ans plus tard, il trouvait preneur pour la bagatelle de 450 M$ US.

 

Ce chef-d’œuvre sera exposé au Louvre Abu Dhabi, nouvelle antenne de l’institution parisienne, dont le parcours, quoique bien moins long que celui de la toile égarée de Léonard de Vinci, demeure également fascinant. Fruit d’un accord de 30 ans chiffré par certains à un milliard d’euros, le « nouveau » Louvre témoigne des ambitions de la capitale des Émirats arabes unis, qui cherche à devenir un grand pôle culturel. Pour assurer l’administration générale, l’institution bénéficiera de l’appui du grand musée parisien, qui lui prêtera aussi des œuvres d’art.

 

Ouvert en novembre dernier, soit un mois à peine avant l’annonce de l’acquisition de Salvator Mundi, le Louvre Abu Dhabi impressionne par son architecture spectaculaire, dont un dôme tissé de 7 850 étoiles argentées d’où tombe une « pluie de lumière ». Sa collection permanente regroupe déjà quelque 600 œuvres d’art, dont environ 300 ont été prêtées par des musées français.

 

L’institution – où des œuvres d’art de différentes époques seront présentées dans des agencements inédits – se veut un symbole d’égalité. Il est cependant prévu de la doter d’une marina pour les yachts privés.