Nouvelles normes sur le rapport de l’auditeur : êtes-vous prêt?

À l’approche de l’entrée en vigueur des nouvelles normes sur le rapport de l’auditeur, voici trois conseils pour une bonne préparation.

Les modifications apportées au rapport de l’auditeur toucheront toutes les organisations canadiennes faisant l’objet d’un audit. Les grandes sociétés faisant appel public à l’épargne ne sont pas les seules concernées : les auditeurs de toutes les entités – qu’elles soient à capital fermé, sans but lucratif ou cotées – devront appliquer les normes nouvelles et révisées. Pensez-y bien. Ces modifications importantes, d’une vaste portée, seront en vigueur pour les audits d’états financiers des périodes closes à compter du 15 décembre 2018. Êtes-vous prêt?

D’entrée de jeu, on constatera un changement frappant : jusque-là présentée à la fin du rapport, l’opinion de l’auditeur trônera désormais au début. Si le tableau d’ensemble demeure le même, les sections spécifiant l’étendue des travaux de l’auditeur et les responsabilités de la direction seront plus détaillées. Par exemple, si une entité publie un rapport annuel ou un document similaire, il devra en être question dans le rapport d’audit. « Le but est de permettre au lecteur de connaître les responsabilités de l’auditeur et de la direction concernant cet autre rapport », explique Dave Rasmussen, directeur technique de groupe pour la région du Grand Toronto (RGT), BDO Canada. « Le lecteur sera ainsi en mesure de distinguer les éléments qui, dans le rapport annuel, relèvent ou non de la responsabilité de l’auditeur. »

Le rapport devra également préciser davantage les responsabilités de la direction et celles de l’auditeur à l’égard d’éléments comme l’évaluation de la continuité de l’exploitation, les audits de groupe et la communication avec les responsables de la gouvernance. « Il sera très difficile d’utiliser un modèle standard; les rapports devront être personnalisés dans une plus large mesure », souligne M. Rasmussen.

Vous vous interrogez peut-être sur le moment choisi pour les modifications. Celles-ci ne sont pas nouvelles : en cours d’élaboration depuis un certain temps, elles s’appuient sur les nouvelles Normes internationales d’audit (ISA) entrées en vigueur en décembre 2016. Les normes ISA dérivent d’événements comme la crise du crédit de 2008 et du constat qu’une plus grande transparence du rapport de l’auditeur était nécessaire, notamment quant aux responsabilités qui incombent, dans un audit, à la direction et aux auditeurs. S’étant engagé à adopter les normes ISA, le Canada a décidé d’emboîter le pas, pour éviter de prendre du retard par rapport aux normes internationales et ne pas demeurer en reste sur la scène internationale. Nous continuons néanmoins de suivre de près l’évolution des normes d’audit aux États-Unis.

À l’approche de l’entrée en vigueur des normes, M. Rasmussen donne trois conseils pour une bonne préparation.

Nommez des responsables. Confiez à un associé ou à une équipe au sein du cabinet la responsabilité d’aider les collègues à comprendre les modifications. Et, rappelons-le, toute personne participant à des audits doit se familiariser avec les normes nouvelles et révisées. « On ne peut y échapper, tranche M. Rasmussen. Les normes ont été approuvées et publiées – autant s’y mettre tout de suite. Concevez des guides et des formations internes pour le personnel, et préparez-vous pendant que vous avez encore du temps, car bientôt, vous n’en aurez plus! »

Parlez à vos clients du nouveau rapport. « La réunion finale pour l’audit de 2017 est le moment tout désigné pour indiquer au client ce qui figurera dans le nouveau rapport, signale M. Rasmussen. Relevez tous les problèmes potentiels, et devancez-les; n’attendez pas la dernière minute pour faire ce qui peut l’être maintenant. »

Profitez des ressources disponibles. « Consultez les ressources et les rapports publiés, suggère M. Rasmussen. En décembre 2018, les normes ISA auront été en vigueur depuis deux ans. Si votre cabinet est a lié à des bureaux à l’étranger, exploitez les informations et les ressources qu’on y a élaborées. Sans oublier celles que propose CPA Canada! »

CPA Canada a publié des bulletins Alerte audit et certification et révise, pour décembre, le guide Incidences sur les rapports des nouvelles normes d’audit et de comptabilité à la lumière des nouvelles normes, en préparant des exemples et de nombreuses questions et réponses. L’organisation offre aussi des webinaires et des ressources à l’intention des clients pour aider les professionnels en exercice à expliquer à la direction les caractéristiques du nouveau rapport. Pour en savoir plus, consultez cpacanada.ca/rapportdelauditeur.