Nouvelles et conseils financiers – septembre 2017

Les jeunes Canadiens et Canadiennes bénéficient d’un solide bagage en finance, tandis que l’endettement du ménage canadien moyen pulvérise des records.

SANS LE SOU

50 Cent évite la faillite

Il n’avait que 50 cents en poche il y a deux ans, mais le rappeur 50 Cent – de son vrai nom Curtis Jackson III – a échappé de justesse à la faillite en remboursant plus de 22 M$ US à ses créanciers. Après une ascension fulgurante voilà 14 ans, le chanteur désargenté, qui croulait sous des dettes de plus de 36 M$ US (pour un actif inférieur à 20 M$ US), s’était placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites en 2015. Les tribunaux lui avaient proposé de rembourser 20 M$ US en cinq ans, mais il a pris de l’avance, grâce à 8,7 M$ US puisés dans son avoir et 13,7 M$ US reçus en règlement d’une poursuite contre des avocats incompétents.

MÉDAILLE DE BRONZE

Littératie financière: les ados canadiens sur le podium

Une jeune femme met de l’argent de côté

C’est la rentrée. Et sachez que nos jeunes bénéficient d’un solide bagage en finance. Surtout les élèves du secondaire, qui obtiennent des notes élevées par rapport aux adolescents d’autres pays. Tous les trois ans, l’OCDE évalue plus de 500 000 élèves dans 72 États (dont les États-Unis et la Russie) : sciences, mathématiques, lecture, résolution collaborative de problèmes et littératie financière sont au programme. Le Canada s’est classé au troisième rang, derrière la Chine et la Belgique. Selon l’enquête, 87 % des adolescents canadiens atteignent le niveau 2, seuil de littératie financière pour évoluer dans notre société.

LES ABÎMES DU SURENDETTEMENT

Déceler les signaux d’alerte

L’endettement du ménage canadien moyen pulvérise des records : selon les derniers chiffres, son passif se monte à environ 1,67 $ par dollar de revenu disponible. Or, comme les endettés tentent souvent de cacher leur jeu, il revient aux membres de la famille et aux amis d’être à l’écoute. Justement, l’organisme britannique Money Advice Service a publié une liste de signes à surveiller. Le premier? Une attitude cachottière conjuguée à une propension à sans cesse rechercher la dernière nouveauté à la mode. D’autres facteurs? Le proche en question s’est déjà surendetté par le passé; il vit un événement marquant (arrivée d’un enfant, licenciement, divorce); son train de vie dépasse ses moyens; il s’isole et hésite à évoquer tout problème, dont les difficultés pécuniaires. Enfin, il a maigri ou grossi, ou bien il souffre d’insomnie.

SITE DE RENCONTRE

Courtier cherche professionnels pour aider les Y

Bâtir des carrières grâce au miracle de l’échange, voilà la devise de millennialxchange.com, nouvelle entreprise sans but lucratif fondée par Alex McKee, qui a exercé le métier de courtier en valeurs mobilières. M. McKee, qui fréquente le gymnase de l’Université Brock en Ontario, a constaté que presque 30 % des Y vivaient chez leurs parents. Avec deux associés, il a lancé ce site de mentorat, inspiré du modèle des sites de rencontre. Les jeunes y sont jumelés avec des vétérans, qui leur mettent le pied à l’étrier : « Un CPA qui souhaite ralentir ses activités sans prendre sa retraite peut, grâce à MX, faire équipe avec un néophyte et relever, comme moi, un nouveau défi. » Tout le monde y gagne.