Une nouvelle tenue d'affaires décontractée

Les habits de yoga ne se cantonnent plus aux studios; ils sont partout en ville.

Il y a 16 ans, Lululemon ouvrait son premier magasin dans le quartier de Kitsilano, à Vancouver, et révolutionnait la façon de se vêtir pour pratiquer le yoga au Canada... et partout sur la planète! Depuis, les marques de vêtements de yoga foisonnent, et celles des créateurs canadiens comptent parmi les plus réputées. Cette révolution vestimentaire s’est propagée dans la vie de tous les jours. Cette année, le dictionnaire Merriam-Webster a même officialisé le mot athleisure, qui désigne des tenues décontractées, adaptées à l’exercice (athletics) et aux loisirs (leisure).

La tendance athleisure s’est aussi répandue dans les bureaux. « Le legging est un vêtement très à la mode dans les lieux de travail », souligne Carlie Wong, designer principale chez Karma Athletics, une entreprise de Vancouver qui crée des tenues de yoga depuis 2002. Coordonné à un blazer ou à un tricot chic, le legging offre un confort accru en ces journées marathons de fin d’exercice financier ou de voyage d’affaires. « Sous leur blazer, les femmes portent des camisoles amples et superposées, aussi élégantes que si elles étaient en soie », explique Yilin Li, directrice des ventes chez One Tooth, un magasin athleisure de Richmond (C.-B.), qui a 15 points de vente au pays. On trouve aussi des soutiens-gorge colorés, dotés de jolies bretelles entrecroisées que des tricots à large encolure mettent en évidence. Les vestes inspirées des tenues de yoga, comme celle à glissière, très populaire, de One Tooth, ont belle allure par-dessus un tailleur. One Tooth vend aussi des vêtements pour hommes, mais pour l’instant ce ne sont que des tenues de sport, précise Mme Li.

Cet automne, les marques privilégient encore le noir et le gris, et s’ouvrent aux univers du golf et du tennis. Reconnue pour ses jupes-shorts et ses polos attrayants, LIJA, de Vancouver, propose des tissus luxueux qui sèchent rapidement. Karma offre un legging noir en trois ou quatre tissus distincts. Les joyeux collants imprimés qui font fureur au gym sont là pour rester, mais « nous aurons aussi des styles plus classiques pour les femmes professionnelles, promet Mme Li. Nous sommes à l’écoute de notre clientèle. » 

À propos de l’auteur

Diane Peters


Diane Peters est rédactrice indépendante à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.