Sondage ERP 2016

Voici les résultats de notre plus récent sondage sur les progiciels de gestion intégrés (systèmes ERP).

Nous sommes heureux de vous présenter les résultats de notre sondage annuel auprès des fournisseurs de progiciels de gestion intégrés ou systèmes ERP (Enterprise Resource Planning), qui porte maintenant sur 100 systèmes. Quand nous avons lancé ce sondage en 1999, la majorité des gens n’avaient jamais entendu parler des systèmes ERP, qui étaient alors destinés aux grandes entreprises. Mais cette technologie est maintenant largement répandue et elle est mise en œuvre dans de petites et grandes entreprises de tous les secteurs d’activité. Autrefois, on installait les systèmes ERP dans les locaux de l’entreprise, ce qui nécessitait un important soutien informatique. Aujourd’hui, l’infonuagique étant chose courante, les entreprises de plus petite taille peuvent adopter les systèmes ERP sans avoir à se préoccuper des réseaux, des bases de données et même de la sécurité. (Pour en savoir plus sur la sécurité de l’infonuage, veuillez consulter Sécurité infonuagique : mythe ou réalité?)

Les tableaux

Notre sondage contient des centaines de questions sur la clientèle cible, les coûts et les fonctions ERP. Vous pouvez consulter les résultats en format pdf ou sous la forme d’un tableau pratique qui vous permet de comparer jusqu’à quatre produits à la fois.Vous pouvez aussi répondre à un questionnaire en ligne à http://www.180systems.com/tools/systems-analysis-tool/erp/ (en anglais seulement) pour voir quels sont les 10 systèmes ERP les mieux adaptés à vos besoins, sélectionnés d’après le pourcentage de correspondance entre vos besoins et ces systèmes. Comme pour tous nos sondages, il nous est impossible de garantir la justesse des renseignements donnés par les fournisseurs. Nous estimons toutefois que les informations trompeuses sont rares, car elles mineraient la crédibilité des fournisseurs.

Niveaux

Nous avons divisé les systèmes ERP en niveaux, selon le chiffre d’affaires et les effectifs des entreprises clientes et le coût du produit. Il s’agit d’un moyen pratique, bien qu’imparfait, de faire la distinction entre les systèmes. Soyez prudent si vous tentez de calculer les coûts d’un système, car les chiffres fournis ne sont que des moyennes.

Critères

Niveau 1

Niveau 2

Niveau 3

Chiffre d’affaires de l’entreprise cliente

(en millions de dollars : M$)

> 200 M$

De 10 M$ 
à 200 M$

< 10 M$

Effectifs de l’entreprise cliente

(nombre d’employés)

> 500

De 50 à 500

< 50

Droits de licence

(en milliers de dollars : k$)

> 300 k$

De 50 k$

à 300 k$

< 50 k$

Ratio coûts de mise en œuvre/droits de licence

> 2:1

De 1:1 à 2:1

< 1:1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



SÉLECTION DE LOGICIELS

Quel que soit le système ERP que vous recherchez, il est toujours utile de s’appuyer sur une feuille de route pour mener à bien le processus. Dans CAmagazine, l’une des publications d’origine de CPA Magazine, nous avons fait paraître en 2012 une série de quatre articles intitulée « Le parcours qui mène au bon système » (pdfs ci-joints). Une des meilleures pratiques présentées brièvement dans le deuxième article de cette série consistait à offrir à un fournisseur un mandat de consultation rémunéré pour l’analyse des besoins de l’entreprise.

Le parcours qui mène au bon système — Étape 2

Le parcours qui mène au bon système — Étape 3

Le parcours qui mène au bon système — Étape 4

Analyse des besoins de l’entreprise

Naturellement, vous voudrez réduire au minimum les risques d’erreurs et de dépassement de coûts avant de signer un contrat à long terme pour un nouveau système ERP. Votre fournisseur éventuel veut lui aussi limiter les risques mais, généralement, il ne peut pas faire plus que d’établir une estimation du prix de l’implantation à partir d’hypothèses relatives à l’étendue de celle-ci et aux rôles et responsabilités des intervenants dans la mise en œuvre. Ces hypothèses peuvent être relativement justes, mais elles peuvent aussi comporter une importante marge d’erreur, ce qui risque de causer des surprises et d’entraîner des modifications coûteuses. Ni vous ni le fournisseur ne souhaitez qu’une telle situation se produise. Ce dernier ne veut surtout pas que vous deveniez un client insatisfait qu’il ne pourrait pas citer comme référence ou, pire encore, que vous décidiez d’abandonner le projet en cours de route.

Voilà pourquoi il est utile d’envisager une analyse des besoins de l’entreprise avant de signer le contrat. Cette analyse offre au fournisseur des renseignements détaillés sur votre environnement, c’est-à-dire de l’information sur laquelle il peut s’appuyer pour mieux comprendre vos besoins et établir un prix fixe pour l’implantation du système. En l’absence d’une telle analyse, le fournisseur acquiert normalement la compréhension des besoins durant l’implantation, une fois le contrat signé.

Plus l’analyse est détaillée, plus les risques d’erreurs sont faibles. Une des façons de procéder à cette analyse consiste à identifier les caractéristiques les plus complexes ou particulières que le système doit posséder et à s’assurer que les fournisseurs les comprennent bien afin qu’ils puissent déterminer, avant la signature du contrat, comment les développer. Les fournisseurs facturent des honoraires pour le temps consacré à l’analyse des besoins de l’entreprise, mais s’ils n’effectuaient pas cette analyse, ils factureraient ce temps de toute façon à l’étape de l’implantation. Or, en faisant ce travail au préalable, ils peuvent intégrer les éléments de risque dans le contrat d’implantation et limiter ainsi les possibilités de surprises.

Une analyse des besoins de l’entreprise devrait inclure :

  • l’étendue de l’implantation compte tenu des caractéristiques définies dans la demande d’offres de services adressée au fournisseur;
  • un modèle conceptuel intégrant les décisions de conception qui ont été prises;
  • des spécifications fonctionnelles pour toute demande devant être personnalisée;
  • l’énoncé des travaux, comprenant les coûts, l’étendue de l’implantation, les rôles et responsabilités du fournisseur et du client, ainsi qu’un échéancier. 
Les fournisseurs se montreront peut-être réticents à l’idée d’une analyse préalable à l’implantation, préférant signer d’abord le contrat ou hésitant à affecter des ressources à un client qui ne signera peut-être pas d’entente à long terme. Toutefois, lorsque les risques sont élevés, le recours à une analyse préalable des besoins de l’entreprise protège tant le fournisseur que le client.

À propos de l’auteur

Michael Burns


Michael Burns, MBA, CPA, CA, est président de 180 Systems (180systems.com), cabinet-conseil indépendant dont les services comprennent notamment l’analyse des processus, la sélection de systèmes, la constitution de dossiers justificatifs et la gestion de projet.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.

Présenté par CPA Canada et CPA Ontario, le congrès national UNIS (en anglais) est un rendez-vous annuel incontournable qui propose un programme multidisciplinaire approfondi à tous les CPA qui souhaitent rester maîtres du jeu.