Le cybercrime paie

En juin, l’Université de Calgary a révélé avoir versé 20 000 $ à des cybercriminels pour qu’ils déverrouillent des comptes de courriel de l’université bloqués par un rançongiciel. La cybercriminalité devient chose courante.

4 : Ordinateurs bloqués en mars à l’hôpital d’Ottawa, un employé ayant cliqué sur un lien malveillant. En février, le Hollywood Presbyterian Medical Center de Los Angeles avait déclaré l’« état d’urgence interne », les dossiers des patients étant inaccessibles.

1 sur 3 : Proportion des entreprises du Royaume-Uni qui stockent des monnaies numériques (bitcoin, etc.) en prévision d’attaques en rançongiciel. L’étude de 2016 révèle aussi que 20% des entreprises du pays n’ont pas encore adopté de mesures en ce sens.  

1,5 : Millions de dollars en pertes estimatives subies par les 5 000 Canadiens victimes du virus Cryptolocker en 2014. La plupart ont dû verser 300 $ en bitcoins pour faire déverrouiller leur ordinateur.

20 : Milliards de dollars estimatifs qui seront versés en prime de cyberassurance en 2025 dans le monde (2 G$ actuellement). « Les cybercriminels visent les données confidentielles des cabinets d’avocats, de comptables, d’architectes et d’ingénieurs », selon un expert en sécurité.

30 : Pourcentage en 2015 des attaques au rançongiciel (en entreprises) causées par des employés de façon accidentelle ou malveillante. Plus de 9 intrusions sur 10 étaient « facilement évitables », selon une étude de la Online Trust Alliance.

1 641 : Attaques quotidiennes au rançongiciel contre des Canadiens en 2016. Dans le palmarès des pays attaqués, le Canada arrive au 4e rang, derrière les É.-U., l’Allemagne et le R.-U.

2005 : Année des premiers rançongiciels, qui propagaient le virus Trojan.Gpcoder. La rançon moyenne aujourdhui, payable en bitcoins ou en bons, est de 300 $ US. 

À propos de l’auteur

Steve Brearton


Steve Brearton est rédacteur indépendant à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.