Trouver l’équilibre – octobre 2016

La course d’ultramarathons aide Harriet Tinka à maintenir l’équilibre entre son travail, son entreprise, sa famille et son action bénévole.

Harriet Tinka, 42 ans, comptable principale, Bureau de l’auditeur de la ville d’Edmonton

« Un ultramarathon procure une satisfaction sans pareille. Quand on court 125 km (comme le relais Canadian Death Race, auquel j’ai pris part avec mon frère en 2014), seuls les 20 premiers kilomètres sont de la course au sens strict; le reste est une question de force de caractère. Il faut se dire que la douleur fait partie des règles du jeu et que chaque pas nous rapproche de la ligne d’arrivée. J’aime me fixer des objectifs. Ainsi, en vue de mon prochain ultramarathon (la course Sinister 7, de 161 km), je veux courir de 80 à 100 km par semaine. Certains jours, je cours 10 km tôt le matin et 15 km au retour du travail, et parfois je saute une journée. Le week-end, je cours de plus longues distances.

J’organise mon horaire en fonction de ma famille, de mon travail de bénévole et de mon entreprise, Empowered Me (qui tient des ateliers pour jeunes sur des sujets tels que l’estime de soi). Je passe du temps avec mes enfants, surtout le dimanche, je fais du mentorat auprès des jeunes pendant l’heure du lunch et, le mercredi soir, je conseille des femmes victimes de violence conjugale. Il est difficile de dire si on a trouvé l’équilibre, car l’équilibre est statique. Je me vois plutôt comme une personne dynamique. Malgré les obstacles, il faut continuer d’avancer, quitte à modifier ses plans. Je me considère privilégiée. Je crois même que ce qui m’est arrivé à l’université a été une chance pour moi. Après avoir été agressée au couteau par un ancien camarade de classe, j’ai été hospitalisée et j’ai alors rencontré une jeune femme confiante dans la vie bien qu’un accident ait causé la mort de ses parents et l’ait clouée dans un fauteuil roulant. Sans cette rencontre, je ne serais pas celle que je suis aujourd’hui. Je veux moi aussi inspirer les gens. Lorsqu’on a un objectif et un plan pour l’atteindre, rien n’est impossible. Il suffit d’être passionné. »