Nouvelles et conseils financiers – octobre 2016

Un comptable australien de 26 ans a acheté une île en Micronésie à 129 $, tandis que la majorité des familles canadiennes manquent de moyens pour faire des dons.

ABRACADABRA!

Le fisc, c’est pas sorcier

Rupert Grint, 27 ans, qui jouait Ron Weasley, l’adolescent roux des films Harry Potter, réclamait un million de livres sterling (1,7 M$ CA) au fisc de Sa Majesté. Il a été débouté. Ses conseillers contestaient une décision préalable et arguaient qu’une partie de son cachet de 24 M£ aurait dû être imposée à un taux inférieur. Au Royaume-Uni, le taux d’imposition le plus élevé était passé de 40 % à 50 % pour 2010-2011, puis avait baissé deux ans plus tard. Les conseillers du jeune enchanteur espéraient pouvoir décaler les dates de déclaration : comme par magie, 20 mois de revenu auraient été imposés en 2009-2010, avant la hausse du taux. Selon le juge, ces dates auraient pu être modifiées, mais faute d’avoir formulé sa requête à temps, le jeteur de sorts n’avait pas droit au dégrèvement.

SEUL AU MONDE

Une île tropicale pour trois fois rien

Un paradis sur terre

À peine 129 $, c’est ce qu’a payé Josh Ptasznyk, un comptable australien de 26 ans, pour devenir propriétaire d’une île. Il a pris trois billets pour le tirage d’un hôtel de 16 chambres et d’un centre de plongée sur l’île de Kosrae en Micronésie. Les propriétaires, qui voulaient se départir de l’établissement par loterie, ont vendu 75 000 billets dans 150 pays et empoché quelque 4 M$. Josh Ptasznyk, un habitué des chiffres, a tenté sa chance, séduit par la probabilité de 1 sur 75 000.

CHARITÉ BIEN ORDONNÉE

Les donateurs s’essouflent

Les familles canadiennes voudraient donner, mais peinent à le faire, selon l’Œuvre des Manoirs Ronald McDonald. Près de 70 % des parents sondés évoquent le manque de moyens, 46 %, le manque de temps, et 22 %, le foisonnement des causes méritoires à appuyer.

« FAIS TES DEVOIRS! »

Les mafieux sur les bancs de l’école

Selon l’article « Returns to Education in Criminal Organizations: Did Going to College Help Michael Corleone? » paru dans Economics of Education Review, même les truands tirent profit d’une éducation postsecondaire. L’analyse des niveaux de scolarité dans la mafia italo-américaine entre 1930 et 1960, à partir des données du recensement, montre que dans ce groupe, chaque année d’études postsecondaires apporte une hausse de revenu maximale de 8,5 %

SANS LE SOU

À souci d’argent, cheveu blanc

Adieu, pénibles et coûteuses chirurgies esthétiques! Pour éviter rides et cheveux blancs, ordonnez vos finances. Selon une étude de Research on Aging, les sujets qui vivent des stress financiers profonds vieilliraient plus vite sur dix ans que ceux qui ont moins de soucis pécuniaires. Les écarts sont moins marqués pour les autres types de stress, et les résultats reflètent non pas la perception que les répondants ont d’eux-mêmes, mais celle que les autres ont d’eux.