Islande

Durement frappée par la crise financière de 2008, l’économie islandaise se remet sur pied grâce aux secteurs de la pêche et du tourisme.

En 2016, l’Islande recevra près de 1,5 million de touristes, soit 4,5 fois la population du pays. Tous semblent s’être donné le mot pour visiter le pays des sagas. Et après les vidéos largement diffusées montrant l’accueil triomphal réservé par les Islandais à leur équipe de soccer lors de l’Euro 2016, les amateurs de sport savent qu’ils y seront en pays de connaissance.

Scandinave dans l’âme, le pays adhère aux principes de libre marché, mais offre un soutien social généreux.

Si le tourisme contribue largement à sa croissance économique depuis quelques années (le secteur connaît une hausse moyenne annuelle de 20 %), la pêche, qui mobilise près de 5 % de la main-d’œuvre, représente 40 % des exportations de marchandises et 12 % du PIB.

Durement frappée par la crise financière de 2008, l’Islande a vu ses trois principales banques s’effondrer moins de dix ans après leur privatisation. Aujourd’hui, l’État détient la majorité des actions de deux des trois banques créées après la débâcle, mais il entend les privatiser.

Pour contrer l’instabilité financière, le gouvernement a mis en place des mécanismes de contrôle des mouvements de capitaux, de réduction du déficit et de restructuration.

ÉTIQUETTE

1. Accessibilité : L’Islande est peu peuplée; on peut donc facilement avoir accès aux cadres haut placés.

2. Hospitalité : Si un Islandais vous invite chez lui, il vous offrira volontiers à boire et à manger. Dans les réunions, on vous servira thé et café.

Chaleureux d’emblée, les Islandais pratiquent l’autodérision.

3. Ponctualité : Les Islandais aiment que les réunions avancent rondement. Ponctuels et souvent directs, il peut leur arriver – surtout quand ils s’expriment en anglais – de paraître brusques, mais c’est bien involontaire.

4. Allure décontractée : Les Islandais préfèrent le veston sport au traditionnel complet, mais certains portent parfois des tenues plus classiques. La cravate est facultative.

INFOS POUR LES INVESTISSEURS

1. Reykjavik est la capitale et le centre financier du pays.

2. En 2016, l’Islande arrive 19e sur 189 pays classés par la Banque mondiale selon la facilité d’y faire des affaires.  

3. Le pays est le 115e exportateur et le 129e importateur du monde.

4. Selon Forbes, il se range au 13e rang des 144 pays où conclure des affaires.

DIVERS

1. Pourboire : Le service est compris. On voit parfois une soucoupe à monnaie, sous l’influence du tourisme étranger, mais il n’est pas d’usage de donner un pourboire contrairement à chez nous.

2. Wi-fi : Vous aurez accès sans-fil à Internet dans la plupart des hôtels, restaurants et cafés.

3. Langue : La langue officielle est l’islandais, mais les enfants apprennent l’anglais dès huit ans, donc la plupart des citoyens le parlent couramment.

4. Déplacements : Des vols à prix modique desservent les principales destinations depuis Reykjavik.

Des autocars circulent aussi dans l’ensemble du pays.

Islande

À propos de l’auteur

Jennifer Campbell


Jennifer Campbell est rédactrice indépendante à Ottawa.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.