Homo Deus: A Brief History of Tomorrow par Yuval Noah Harari

Dans son nouveau livre, Yuval Noah Harari invite le lecteur à réfléchir à la révolution technologique qui s’amorce et à ses enjeux pour l’avenir de l’humanité.

Yuval Noah Harari, qui a fait fureur avec son essai Sapiens : Une brève histoire de l’humanité, s’interroge maintenant sur notre avenir dans Homo Deus: A Brief History of Tomorrow.

Le nouvel ouvrage, qui débute là où s’arrêtait Sapiens, retrace notre évolution, depuis les sociétés tribales agraires d’hier jusqu’à l’époque actuelle – l’ère de la technologie – en passant par la création des villes et des pays, la révolution industrielle et la science moderne.

Selon sa prémisse (discutable à mon avis), l’humanité, après avoir surmonté la peste, la famine et les guerres, tente d’accéder aux sphères divines de l’immortalité, du plaisir éternel et du pouvoir absolu grâce aux percées réalisées dans divers domaines : génie génétique, pharmaceutique de synthèse, robotique, intelligence artificielle et Internet.

Professeur d’histoire à l’Université hébraïque de Jérusalem, M. Harari est un brillant penseur qui excelle à relier différents paramètres géographiques et historiques. Évoquant Gilgamesh, la Bible, Tchekhov, Marx, Freud, Newton, Nicolae Ceausescu et bien d’autres figures, il présente une analyse éclairée de l’évolution de l’homme et de la société, et établit des parallèles inédits. Comment, par exemple, l’adoration vouée à Elvis Presley se compare-t-elle à l’ascension et au pouvoir d’un pharaon? (Réponse dans l’ouvrage.)

Voici la thèse de M. Harari : l’Homo sapiens, parvenu à un point culminant de son identité, est à l’aube d’une révolution technologique si vaste, si complexe, si rapide qu’elle menace d’engloutir l’espèce et d’en modifier l’essence.

Homo Deus est une lecture exigeante. Dès le début, le lecteur se heurte à des questions difficiles : Comment tracer la frontière entre la pensée et le cerveau? Qu’est-ce que la conscience? En quoi sommes-nous humains? Peut-on savoir ce qui se passe dans l’esprit d’autrui? L’âme existe-t-elle? Les (autres) animaux pensent-ils?

S’il est vrai que la technologie change le monde – une assertion qu’on aurait du mal à réfuter –, qu’arrivera-t-il à l’humanité? Accorderons-nous encore de la valeur à la liberté individuelle? À la démocratie? À l’égalité? Les masses deviendront-elles les esclaves des quelques détenteurs de la technologie, réduites à l’état d’animal et exploitées comme l’ont été vaches, chevaux, cochons et autres animaux « inférieurs »?

À mesure que les données massives s’imposeront comme la nouvelle religion (un virage largement entamé, selon M. Harari), l’intelligence se dissociera de la conscience. Deviendrons-nous de simples algorithmes, contrôlés par la technologie que nous avons créée pour dominer le monde? Google nous connaîtra-t-il mieux que nous nous connaissons nous-mêmes? Attacherons-nous encore du prix à la vie humaine? Pourrons-nous prévenir les catastrophes écologiques, ou bien notre race s’éteindra-t-elle, comme les espèces qu’elle anéantit?

L’auteur n’offre pas de réponses superficielles. Il invite le lecteur à réfléchir à des enjeux qui nous concernent tous. Quand les êtres humains contrôleront la planète, quand nous deviendrons les dieux, que ferons-nous de ce pouvoir? Qui serons-nous? Et que ferons-nous de nous-mêmes?

À propos de l’auteur

Susan Smith


Susan Smith est une rédactrice indépendante établie dans la région de Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.