Boîte aux lettres – octobre 2016

Les lecteurs de CPA Magazine réagissent au numéro d’août 2016 par courrier et Twitter.

La politique n’a pas sa place

D’habitude, j’ai hâte de lire le billet de Karen Wensley car je m’intéresse beaucoup à l’éthique, mais dans « Faute avouée à moitié pardonnée? » (août), l’auteure, qui écrit sur un sujet à forte charge émotionnelle – les excuses –, semble en avoir profité pour prendre position sur le plan politique. Or, je ne vois rien dans ses compétences qui l’autorise à déclarer que notre premier ministre a « joué des coudes » et a « manqué de patience ». C’est une question d’interprétation et, que je sache, Mme Wensley n’est pas psychologue. Ce commentaire apparaît donc comme une simple opinion personnelle sur le chef de notre pays. Je trouve aussi le ton de la conclusion grandiloquent : « Demandez-vous si vos gestes d’aujourd’hui – ou votre laisser-faire – seront condamnés sans appel par vos petits-enfants. »

Je suis déçue par la décision de la rédaction de mettre en relief le texte se rapportant aux excuses de M. Trudeau alors qu’elle aurait pu faire d’autres choix. Ici encore, on a l’impression qu’une publication professionnelle sert à exprimer une position politique.

Je suis une fière professionnelle (CPA-CMA, CIA, CFE, CISA) qui a travaillé fort toute sa carrière pour acquérir une réputation d’excellence indépendante de toute affiliation ou opinion politique. Je souhaiterais que notre association professionnelle s’en tienne elle aussi à un comportement non partisan. À cause de ce texte, je lirai les prochains numéros avec un scepticisme accru.

Leanne Ashdown, Regina

Portrait fragmentaire

Je suis choqué que l’article vedette du numéro d’août (« La route de la fortune ») porte sur quelqu’un qui n’a pas respecté ses engagements financiers envers un organisme sans but lucratif. Si la réussite de Michael Lee-Chin ne fait aucun doute, son image a cependant été ternie quand il n’a pas pleinement rempli son engagement de don auprès du Musée royal de l’Ontario. Pourquoi ne pas l’avoir mentionné dans l’article? Par cette omission, j’estime que CPA Magazine a déçu les CPA.

Bill Fearn, Toronto

COMMENTAIRES EN LIGNE

Fiabilité accrue

(CPA Ex Machina, août)

Article très intéressant. L’un des avantages des applications ERP sur le nuage, c’est le prix d’inscription réduit qui permet aux petites entités d’utiliser des systèmes ERP plus puissants, pour faire baisser le risque d’erreur humaine, présent si les transactions sont traitées dans Excel.

Bruce Nunn
comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.