Géorgie

La Géorgie a travaillé dur pour mettre en œuvre des politiques de libre-marché, investir dans le tourisme et renforcer sa capacité hydroélectrique.

Le gouvernement géorgien a travaillé dur pour mettre en œuvre des politiques de libre marché. Il a en outre commencé à investir dans des programmes sociaux, renforcé ses politiques antitrust et réaligné son code du travail sur les normes internationales.

Il a créé un fonds de capital investissement de 6 G$ US qui injecte des capitaux dans le tourisme, l’agriculture, la logistique, l’énergie, les infrastructures et la fabrication. Un accord conclu en 2014 entre l’Union européenne (UE) et la Géorgie a donné effet, à compter de juillet 2016, à une zone de libre-échange entre les deux parties. Les Géorgiens peuvent donc se rendre dans l’UE sans visa. Un régime d’exportation préférentiel a aussi été établi avec le Canada, les États-Unis, le Japon, la Suisse et la Norvège.

L’économie de la Géorgie est axée sur l’agriculture, les mines (manganèse, cuivre, or) et la production à petite échelle de marchandises diverses (boissons, machines, produits chimiques, etc.). L’exploitation par la Géorgie de sa capacité hydroélectrique lui a permis de remédier à son insuffisance énergétique. Par ailleurs, elle compte deux oléoducs et un gazoduc (un autre est en construction). Ses projets d’expansion des gazoducs en feront un important acteur dans le transport d’hydrocarbures entre la mer Caspienne et l’Europe.

Le taux de croissance du PIB, positif depuis 2010, s’est établi à 7,2 % en 2011 et à 2,8 % en 2015.

ÉTIQUETTE

1. Pratiques d’affaires. Les Canadiens verront peu de différences. La culture géorgienne, un peu plus décontractée que celle des pays scandinaves, peut se comparer à celle de l’Italie ou de l’Espagne.

2. À table. La cuisine conjugue saveurs de la Méditerranée et du Moyen-Orient. Le vin est excellent; la tradition viticole date de 8 000 ans. Vous mangerez dans une ambiance chaleureuse.

3. Téléphone. On se sert abondamment du cellulaire, mais pas pendant une réunion d’affaires, politesse oblige.

4. Des gens chaleureux. Les Géorgiens aiment parler! Soyez prêt à échanger quelques menus propos avant le travail.

INFOS POUR INVESTISSEURS

1. Tbilissi est la capitale de la Géorgie et son principal centre financier.

2. En 2016, la Banque mondiale a placé la Géorgie au 24e rang des 189 pays classés selon la facilité d’y faire des affaires.

3. En 2015, Forbes a classé la Géorgie au 43 e rang des 144 meilleurs pays où conclure des affaires.

4. La Géorgie vient au 12e rang du classement 2015 de l’Institut Fraser sur la liberté économique dans le monde.

DIVERS

1. Sécurité. La Géorgie est un pays sûr, mais Affaires mondiales Canada déconseille les voyages dans les régions du nord, comme l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, en raison de tensions politiques.

2. Wi-Fi. On trouve facilement une connexion Wi-Fi. Il n’est donc pas nécessaire d’acheter un forfait d’itinérance (sauf si l’on veut un accès constant).

3. Déplacements. On peut aisément traverser en une journée ce pays d’à peine 69 000 km2, doté de réseaux routier et ferroviaire efficaces et de qualité. Le train met à peu près cinq heures pour aller de Tbilissi à Batoumi, sur la mer Noire, et le billet classe affaires coûte environ 25 $ US.

4. Pourboire. De 10% à 15%. Mais attention : il arrive que le pourboire soit inclus dans la facture.

Géorgie

À propos de l’auteur

Jennifer Campbell


Jennifer Campbell est rédactrice indépendante à Ottawa.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.