Chaînes de blocs 3e partie : à la conquête du monde

Résidence électronique, économie du partage, contrats intelligents : voici quelques exemples concrets d’utilisation des chaînes de blocs.

Les chaînes de blocs ont fait couler beaucoup d’encre dans la sphère du bitcoin, mais en réalité, elles sont déjà omniprésentes. Préparez-vous à de grands virages partout où les blocs s’invitent. Dans les deux derniers numéros, nous nous sommes intéressés aux possibilités qu’offrent ces chaînes (septembre) et à leur fonctionnement (octobre). Passons à quelques exemples concrets d’utilisation.

PAYS NOVATEURS

L’Estonie a fait appel aux chaînes de blocs pour lancer un programme de résidence électronique offert à tous les habitants de la Terre. Après approbation, grâce à un identifiant numérique protégé par une clé de chiffrement, les résidents estoniens « virtuels » peuvent créer une entreprise, signer des documents, ou encore déclarer leurs revenus et payer leurs impôts en ligne, et donc se doter d’une identité numérique professionnelle et financière. Un entrepreneur d’un pays hors Europe pourrait fonder une société en Estonie et la diriger de n’importe quel pays. Les fournisseurs de services estoniens, eux, étendront leur offre aux résidents virtuels, et contribueront ainsi à remplir les coffres de l’État.

À l’autre bout du monde, le Ghana exploite depuis peu les chaînes de blocs pour inscrire les propriétés foncières au cadastre. Grâce à ce nouveau système qui empêche les fonctionnaires véreux et chefs corrompus de falsifier les registres, le pays espère réduire les tensions civiles et relancer son économie fragile en attirant des investisseurs étrangers, qui peuvent désormais compter sur l’intégrité inébranlable des chaînes de blocs.

Pour tenter de juguler la crise mondiale des réfugiés, le groupe Bitnation a lancé une plateforme d’autogouvernance où les sans-papiers consignent leur identité et leurs liens familiaux dans la chaîne de blocs. Une fois inscrit, l’apatride reçoit un identifiant d’urgence, qui prouve son existence. Il peut en outre obtenir une carte de débit Bitcoin, entre autres pour toucher des prestations d’aide sociale ou des fonds de sa famille sans avoir à devenir résident du pays d’accueil ni à ouvrir un compte en banque.

CONTRATS INTELLIGENTS

Depuis la nuit des temps, les commerçants font appel à des tiers qui veillent au respect des obligations contractuelles avant d’autoriser le paiement. Dorénavant, compte tenu des résultats convenus et des règles de traitement, les contrats dits « intelligents » s’exécutent eux-mêmes dans la chaîne de blocs. Le système vérifie automatiquement les opérations approuvées et procède ensuite au paiement. Le même principe pourrait s’appliquer aux emprunts, aux bons de commande, aux testaments... ou aux voitures autonomes.

Oubliez un instant iTunes et Spotify. La chanteuse anglaise Imogen Heap voudrait lancer un écosystème musical équitable, basé sur les contrats intelligents. À l’achat d’une chanson, le système Mycelia enregistrerait le nom de l’artiste et du consommateur ainsi que l’emplacement et l’heure d’écoute. Il procéderait ensuite au paiement immédiat des chanteur, producteur, compositeur, ingénieur du son...

Ce projet ouvre de nouveaux horizons aux créateurs (dramaturges, cinéastes, éditeurs, journalistes, photographes), qui pourraient prétendre à une rémunération plus juste.

ÉCONOMIE DE PARTAGE

Selon un rapport Nielsen de 2014, les deux tiers de la population mondiale seraient prêts à partager ou à louer des actifs moyennant finance. Pensez à votre voiture, à votre tente de camping ou encore aux actifs sous-utilisés de votre entreprise. Le projet de la société Slock.it, qui s’appuie sur la chaîne de blocs et les contrats intelligents de la plateforme Ethereum, permettra de louer, de vendre ou de partager tout objet, sans intermédiaire ni intervention physique de votre part. Il suffira de saisir le code de sécurité fourni pour accepter ou refuser l’opération, sur un téléphone intelligent.

Quelles autres nouveautés nous réserve l’avenir? À court terme, on s’attend à ce que l’Internet des objets s’appuie sur les chaînes de blocs pour métamorphoser l’économie. Aujourd’hui, les coûts de traitement des opérations (lancement, enregistrement, suivi, perception) s’intègrent au prix de presque tous les produits de consommation. Mais grâce aux chaînes, certains de ces coûts seront éliminés, et divers produits deviendront des « services » : plutôt que d’acheter une ampoule, vous payerez d’infimes droits d’utilisation chaque fois que vous allumerez une lampe (disent les futurologues).

À propos de l’auteur

Dwayne Bragonier


Dwayne Bragonier, CPA, CA, CA•Ti, est président de BAI Bragonier & Associates inc. et le créateur de la méthode BAI. On peut le joindre à dwayne.bragonier@bragonier.com.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.

Présenté par CPA Canada et CPA Ontario, le congrès national UNIS (en anglais) est un rendez-vous annuel incontournable qui propose un programme multidisciplinaire approfondi à tous les CPA qui souhaitent rester maîtres du jeu.