Le Brésil n’a pas le cœur à la fête

La peur d’une récession contraint de nombreuses villes du Brésil à annuler leurs festivités du carnaval.

Du jamais vu : de grandes villes du Brésil ont annulé leur parade annuelle du carnaval devant ce qui s’annonce comme la pire récession depuis les années 1930, rapporte The Financial Times.

Même la crise financière de 2008 n’avait pas réussi à gâcher les festivités de février, qui visent à faire oublier les difficultés et les soucis quotidiens.

Campinas, dont la zone métropolitaine compte trois millions de personnes, dans l’État de São Paulo, a annulé ses activités du carnaval, tout comme Macapá, la capitale de l’État d’Amapá, au nord, et Lavras do Sul, au sud. Heureusement, la célèbre parade de Rio de Janeiro a eu lieu.

En raison de la morosité économique actuelle, l’agence de notation Fitch Ratings a abaissé en décembre dernier la cote de la dette du Brésil à spéculative; il s’agissait de la deuxième agence à procéder à un tel déclassement. Après une chute de 3,7 % en 2015, l’économie reculera encore de 2,99 % selon les économistes interrogés par la banque centrale. Pendant ce temps, le chômage augmente et le taux d’inflation continue de se situer dans les deux chiffres.

La population a le sentiment que le Brésil est le seul responsable de ses difficultés. Grâce aux profits substantiels générés par le boom des produits de base, la présidente Dilma Rousseff a mis en place des politiques fiscales populistes et expansionnistes qui ont contribué à sortir des millions de personnes de la pauvreté. Elle a toutefois négligé d’investir dans des réformes structurelles plus importantes qui auraient protégé le pays contre la chute du prix des produits de base.

Les fournisseurs de masques et de costumes pour le carnaval comptent parmi les nombreux commerçants qui ressentent l’incidence de la récession. Un fabricant de masques s’est confié au Times : « La situation économique ici est pire que ce qu’on imagine. Des boutiques qui achetaient entre 40 000 R$ et 50 000 R$ de matériel passent maintenant des commandes de 3 000 R$. »

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.