Cap sur l’innovation

Navdeep Bains, CPA, CMA, membre du cabinet libéral, entend faire du Canada un chef de file en innovation. Âgé de 38 ans, M. Bains se dit convaincu que son titre comptable sera un atout.

Comment s’adresser à un ministre au téléphone? Le nouveau ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, ne s’embarrasse pas de formalités et répond tout de go : « Appelez-moi Monsieur Bains! »

Le mandat de M. Bains commence par le rétablissement du formulaire long du recensement. M. Bains s’y est attaqué dès son premier jour. « J’étais mécontent quand le long formulaire est devenu optionnel, car la qualité des données allait diminuer, surtout dans les régions éloignées, explique-t-il. Nous avons besoin de données précises pour prendre des décisions avisées. »

Ce n’est pas un hasard si les domaines « innovation » et « sciences » ont été ajoutés au portefeuille de l’ancien ministère de l’Industrie. « Nous devons renforcer la valeur de nos ressources et de nos secteurs d’activité », affirme M. Bains. Comment faire? En mettant d’abord à jour les politiques fiscales pour encourager les petites entreprises à investir en R-D. M. Bains entend aussi faciliter l’accès, pour les nouvelles entreprises, à des conseils utiles pour s’élancer vers l’avenir.

« Nous avons des incubateurs d’entreprise de qualité qui peuvent mettre en relation de nouvelles entreprises et des mentors, soutient-il. C’est une formidable occasion pour les entrepreneurs qui démarrent et qui auront accès à une aide précieuse. » Les intervenants des secteurs en développement dans les régions informeront le ministre des nouvelles tendances, et son bureau s’assurera que les interventions s’arriment aux objectifs nationaux, soit l’ajout de valeur et la diversification.

Le renforcement du secteur des technologies propres figure aussi parmi ses priorités : « Nous n’imposerons pas nos points de vue sur l’innovation, mais nous écouterons les acteurs sur le terrain », affirme-t-il, convaincu que son bagage en finance l’aidera à prendre des décisions bien pesées. « J’ai l’habitude des chiffres et je m’en remettrai à mon sens des affaires. »

Après un mois au Ministère, M. Bains sait déjà que les journées se suivent mais ne se ressemblent pas entre une visite à son bureau de circonscription de Mississauga-Malton, un discours au sommet de l’aérospatiale canadienne et l’étude du dossier des changements climatiques.

Dans ses rêves d’enfant, M. Bains n’aurait jamais pensé être député, et encore moins ministre. Mais il voulait se rendre utile et travailler en équipe. « Au secondaire, je faisais du bénévolat dans des soupes populaires et je jouais au basketball, donc j’adore le travail d’équipe. » Si certains se lassent des réunions et des négociations interminables, nécessaires pour arriver à un consensus, M. Bains ne s’en formalise pas. « Pour atteindre des résultats durables, il faut passer par la concertation, par le rassemblement », soutient-il. De toute évidence, son entregent lui servira pour avancer résolument vers l’innovation. 

À propos de l’auteur

Gabrielle Bauer


comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.