Q&R : Est-ce toujours moi qui dois payer pour les déjeuners d’affaires?

Que ce soit vous ou votre client, c’est celui qui propose la rencontre qui paie la note.

Q : Un de mes clients aime beaucoup les déjeuners d’affaires. Est-ce toujours moi qui dois payer?

R : Si c’est vous qui l’invitez à manger pour parler affaires, oui. Les règles de l’étiquette sont très claires : celui qui propose la rencontre paie la note. Cependant, ces règles s’appliquent aussi au client : si c’est lui qui veut aller au restaurant pour discuter de l’audit que vous venez de terminer, vous pouvez le laisser payer.

Si c’est à vous de régler l’addition, faites en sorte qu’il n’y ait pas de malaise au moment où le serveur l’apportera. Tout d’abord, précise l’Emily Post Institute, vous pouvez, en arrivant, demander au serveur de vous donner directement l’addition après le repas au lieu de la déposer sur la table, pour éviter que votre invité ne la prenne. Si vous êtes un habitué de l’établissement, vous pourriez aussi laisser le numéro de votre carte de crédit à l’accueil et demander qu’on porte à votre compte le montant du repas (et le pourboire, dont vous aurez choisi le pourcentage d’avance). On vous remettra ainsi un reçu et non l’addition.

Si votre convive insiste pour payer, dites quelque chose comme : « Désolé, Jean, c’est moi qui invite. La prochaine fois, ce sera peut-être toi. » Soyez ferme, mais aimable; c’est d’ailleurs toujours la bonne attitude à adopter en affaires.


À propos de l’auteur

Lisa van de Geyn


Lisa van de Geyn est rédactrice indépendante à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.