Moins comptant, mais plus riche

Il est nécessaire de noter où va votre argent, surtout quand il s’agit de dépenses en espèces.

Regardons les choses en face. La majorité des Canadiens ne consignent pas leurs dépenses personnelles parce qu’ils n’y sont pas forcés. Aucune autorité ne les oblige à le faire. Or, je l’ai déjà expliqué de nombreuses fois, il est nécessaire de noter où va votre argent. C’est le seul moyen d’obtenir les renseignements cruciaux qui vous permettront de limiter les sorties de fonds, d’éviter l’endettement et de prévoir vos besoins à la retraite.

Je prêche probablement des convertis : s’il y a un groupe qui saisit l’importance de la démarche, ce sont bien les comptables. Je tiens donc pour acquis que vous notez vos dépenses dans une feuille de calcul, dans Quicken ou en ligne, sur mint.com par exemple. Mais une catégorie de dépenses peut vous échapper : les dépenses en espèces.

Nous avons tendance à améliorer les choses que nous surveillons, j’en suis convaincu, précisément parce que nous les surveillons. Savoir combien vous avez payé en espèces l’an dernier pourrait vous inciter à réduire ce genre de dépenses et, partant, à améliorer votre situation financière personnelle.

Si vous êtes comme la majorité des gens, vous serez probablement surpris des sommes en espèces que vous retirez de votre compte en banque. Vérifiez, et vous pourriez ainsi apprendre que votre famille a retiré 7 000 $ l’an dernier. Vous ne saurez cependant pas où est allé cet argent.

Voyons comment vous pouvez prendre en main les dépenses en espèces de votre famille.

VOUS POURRIEZ GARDER LES REÇUS POUR TOUTES CES DÉPENSES

Mais bon nombre d’entre elles ne s’accompagnent d’aucun reçu (parcomètres, monnaie donnée aux sans-abri, etc.). Vous n’auriez donc qu’une image incomplète de la situation. Il y a de meilleures solutions.

RÉDUISEZ VOTRE RECOURS À L'ARGENT COMPTANT

Vous serez alors obligé d’utiliser une carte de débit ou de crédit, et ainsi vous pourrez voir sur votre relevé le nom du marchand à qui vous avez laissé cet argent. De nos jours, il est très facile de se passer de numéraire. De fait, les compagnies aériennes n’acceptent même plus l’argent comptant, même pour les sandwichs à 5 $!
Cette solution peut cependant s’avérer problématique : on dépense plus facilement à crédit, car on ne voit pas l’argent que l’on verse. De plus, pour ceux qui gèrent mal leur crédit, ce n’est pas une bonne idée. Vu les taux d’intérêt très élevés des cartes de crédit, il ne faut pas se servir de celles-ci si on n’arrive pas à en payer le solde. L’abandon du liquide ne devrait donc être envisagé que par les personnes responsables sur le plan financier.

SURVEILLEZ VOS RETRAITS

Un participant d’un cours que j’ai récemment donné à Victoria m’a présenté cette idée : un de ses clients retire des montants déterminés à des jours fixes. Ainsi, on peut retirer 200 $ le vendredi pour tout le week-end; une fois l’argent dépensé, les divertissements seront terminés. C’est une excellente façon de limiter vos dépenses en numéraire!

CRÉEZ UNE PETITE CAISSE POUR LES MENUES DÉPENSES

Vous en avez probablement une au bureau, alors pourquoi pas à la maison? Un autre participant de mon cours ne jure que par cette méthode, qu’il utilise depuis des dizaines d’années. Il peut sembler excessif de demander à sa famille des reçus pour les dépenses, mais je suis certain que ça marche.

UTILISEZ UNE APPLI DE SUIVI DES DÉPENSES

Avec un téléphone intelligent, noter ses dépenses est un jeu d’enfant. Il suffit d’inscrire le montant sous une catégorie de dépenses. Personnellement, j’utilise CashTrails, qui permet le suivi des rentrées et sorties d’argent sur iPhone et iPad. Il suffit de cliquer sur « + » pour inscrire le montant, puis de sélectionner la catégorie et le tour est joué! Au besoin, on peut créer des sous-catégories. La date du jour est entrée par défaut, mais elle est modifiable. Les dépenses peuvent aussi être affectées à un groupe (dépenses personnelles, professionnelles, etc.). Et il est possible de créer des rapports pour voir les données d’une période déterminée (journée, semaine, année, etc.) selon le critère souhaité (ordre chronologique, catégories, etc.). On peut ensuite exporter ces données vers une feuille de calcul et les envoyer à son adresse courriel en vue de mieux les analyser.

Pensez à vos finances : faites le suivi de vos dépenses en espèces. Il est souvent facile de réduire ces dépenses, encore faut-il savoir en quoi elles consistent.

À propos de l’auteur

David Trahair


David Trahair, CPA, CA, chroniqueur, conférencier et auteur, a publié cinq ouvrages sur les finances personnelles. Son plus récent, rédigé pour CPA Canada, s’intitule Retraite et procrastination : guide de survie. Site web : www.trahair.com

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.