Gros plan sur le CPA d'aujourd'hui

Voici quelques points saillants de la nouvelle série de vidéos de CPA Canada, qui met en vedette quatre CPA en conversation avec le journaliste d'affaires Bruce Sellery.

La nouvelle série de vidéos de CPA Canada présente quatre CPA qui ont accordé des entrevues au journaliste d’affaires Bruce Sellery. Ces vidéos montrent la valeur et la polyvalence du titre de CPA du point de vue de ses plus grands ambassadeurs, les membres de la profession. Visionnez les vidéos à cpapro.ca/meet-our-cpas. (Des entretiens en français seront bientôt présentés.) En voici quelques points saillants.

GEETA TUCKER

La philanthrope


Mme Tucker pense que ce sont les compétences spécialisées et générales que confère la formation de CPA, ainsi que le respect dont jouit le titre partout dans le monde, qui lui ont permis de devenir chef des finances d’Agriteam Canada. Elle a visité 15 pays, établi 14 cliniques au Nigeria et mis 986 chansons dans son iPod pour ses longs voyages en avion.

« Chez moi, à Calgary, je vérifie dans mon beau petit bureau mes belles petites feuilles de calcul... Quand j’arrive au Nigeria, c’est la réalité qui prend le dessus. »

JOE RESNICK

L'agent

 

Joe Resnick

 

Agent de joueurs de hockey et président de Top Shelf Sports Management, M. Resnick est à la fois homme d’affaires, psychologue sportif et entraîneur. Il a 54 joueurs dans son équipe, a tenu la coupe Stanley trois fois et dit que son titre de CPA lui donne une assise solide dans un secteur qui se tourne davantage vers les chiffres.

« C’est au deuxième contrat de Rick Nash que j’ai vraiment fait mes débuts comme agent. J’ai refusé 25 M$. Ma femme m’a même demandé si je savais ce que je faisais. »

SARB MUND

L' entrepreneur

Sarb Mund

 

M. Mund n’a jamais aspiré à compter l’argent des autres, mais le sien, c’est une autre histoire! Il est aujourd’hui propriétaire de Soho Road, le plus grand restaurateur de rue de Vancouver. Il voit le titre de CPA comme un outil lui donnant une vision panoramique, sans œillères, de toute son entreprise.

« La première année, la ville n’a émis que 17 permis d’exploitation, et nous en avons reçu deux d’emblée. Je les dois assurément à mon titre de CPA. »

TAMARA SCHOCK

La globe-trotteuse

Tamara Schock

 

Associée chez Deloitte, à Winnipeg, Mme Schock n’a pas hésité lorsqu’on lui a proposé un poste à New York, signe que son expérience était reconnue à l’échelle mondiale. Aujourd’hui directrice financière de l’Exchange Income Corporation, elle ne sait pas ce que l’avenir lui réserve, mais une chose est sûre, elle arborera fièrement son titre de CPA.

« Partout, le titre de CPA est synonyme de qualité, il n’est donc pas dur d’établir sa crédibilité à un nouvel endroit. »
comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.