Épicier en santé

Arif Ahmed, chef des finances de Choices Markets, parle de l’art de réussir dans un marché concurrentiel et de l’importance de bien communiquer.

Q : Comment pouvez-vous accroître votre part de marché sur la côte ouest, qui a pratiquement vu naître l’agriculture biologique?
Nous jouerions un jeu dangereux si nos efforts ne visaient qu’à accaparer une part du marché des autres détaillants. Nous choyons nos clients actuels en leur offrant une expérience hors pair. À ses débuts, l’entreprise était une petite épicerie liée à sa collectivité. Nous réaffirmons constamment cette orientation communautaire, par exemple en organisant des collectes de fonds et en soutenant des centres d’hébergement ainsi que divers programmes offerts dans les écoles.

Q : Choices Markets a ouvert son premier magasin il y a 26 ans et en compte maintenant 10, dont 3 ont été ouverts au cours de la dernière année. Quel rôle avez-vous joué dans cette expansion?
Je serais du genre à gribouiller mes idées sur une serviette de table, mais j’utilise plutôt des feuilles de calcul électronique. Quand des occasions se présentent, j’évalue la viabilité des projets au moyen d’hypothèses et de modèles. Et comme je m’intéresse à toutes les étapes du processus, je peux donner mon opinion sur des aspects aussi divers que le choix des produits ou l’aménagement des magasins.

Q : Vous parcourez le monde en quête de fournisseurs et de produits. Que recherchez-vous lorsque vous visitez une ferme ou une entreprise?
Je suis constamment à la recherche d’histoires à raconter au sujet de nos produits. L’histoire d’une ferme, d’une famille ou d’un aspect de la fabrication. Ce genre de récits permet d’établir un lien entre la ferme et les clients de l’épicerie.

Q : Comment maintenez-vous le contact avec une équipe aussi nombreuse, répartie sur un si vaste territoire?

Chaque semaine, j’essaie de rencontrer chacun des membres de mon équipe de direction. Cela me tient informé, et je peux répondre aux questions. J’évite de communiquer par courriel lorsque je peux joindre les gens par téléphone, et j’évite le téléphone si je peux me lever pour aller leur parler. Je me vois aussi comme un interprète. Les chefs cuisiniers, les chauffeurs de camion, les responsables des TI, les nutritionnistes, tous ont un langage bien à eux. Je m’assure que nous nous comprenons tous, afin que nos efforts soient orientés dans la même direction.

Arif Ahmed travaille pour Choices Markets depuis 17 ans. Il a commencé dans l’entrepôt, puis est devenu acheteur et vendeur. Ayant obtenu le titre de CPA, il s’est vu confier le poste de chef des finances.

À propos de l’auteur

Sadiya Dendar


Sadiya Dendar est rédactrice indépendante à Toronto.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.