La flûte enchanteresse du jazz

endant des années, Bill McBirnie a mené une vie d’agent double : comptable et musicien.

Pendant sa carrière de comptable, Bill McBirnie, aujourd’hui flûtiste à Toronto, vivait une double vie. Après une longue journée du travail, il allait secrètement rejoindre d’autres musiciens pour faire du jazz. « J’ai gardé mes deux carrières bien séparées, explique le retraité de 63 ans. Mes collègues ne savaient pas que j’étais flûtiste, et plusieurs musiciens ignoraient que j’avais un autre métier. » Aujourd’hui, Bill McBirnie est un musicien reconnu, et de nombreux mélomanes ont découvert son talent grâce à la station JAZZ.FM91 de Toronto et à l’émission de radio Jazz with Bob Parlocha. Le succès n’a pas été instantané. Il a plutôt été le fruit d’une passion de longue date.

La musique occupait une grande place dans l’enfance de M. McBirnie, qui a grandi à Port Colborne, en Ontario. Sa mère appréciait les compositeurs classiques; sa sœur et ses frères faisaient de la musique eux aussi. Cela dit, ce sont les goûts musicaux de son père qui l’ont le plus marqué. Quand il était petit, sa sœur, ses frères et lui accompagnaient leur père dans des bars de jazz de Buffalo, dans l’État de New York. « Imaginez, des enfants dans un bar! Notre père gardait un œil sur nous, et on tolérait notre présence, car nous étions manifestement des passionnés. »

Tout jeune, M. McBirnie était déjà un mordu de la flûte. Il a même suivi des cours avec des professeurs spécialisés, dans le sud-ouest de l’Ontario, pour continuer à progresser. Mais plutôt que de faire carrière en musique, il a décidé d’étudier en commerce et en finance à l’Université de Toronto.

« J’étais doué, se souvient-il, mais mon père m’encourageait à voir la musique comme un passe-temps plutôt que comme une vocation, car il est difficile de gagner sa vie comme musicien. C’était un sage conseil. »

M. McBirnie jouait moins souvent à l’université. Mais au début de la vingtaine, insatisfait de son travail dans un cabinet comptable, il a redécouvert sa passion. Jouer de la flûte le détendait. Il a ensuite travaillé dans la fonction publique comme comptable spécialisé dans les avis d’opposition et les appels. Ce poste lui plaisait bien, mais c’est sa deuxième carrière de flûtiste qui l’a aidé à vraiment s’épanouir.

« En comptabilité comme en musique, il faut de la discipline, de la concentration, avance-t-il. La musique est une excellente école. »

À propos de l’auteur

Dexter Brown


Dexter Brown est rédacteur indépendant à Whitby, Ont.

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.