Nouvelles et conseils financiers – juin-juillet 2016

Certains millionnaires new-yorkais cherchent à augmenter les impôts des riches. De plus, les Y n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs financiers, d’après une nouvelle étude.

RICHESSE RESPONSABLE

Haussez nos impôts, SVP!

La plupart des gens veulent payer moins d'impôts – mais pas tous. Certains millionnaires new-yorkais pressent les autorités d’augmenter les impôts des riches. Le groupe Responsible Wealth, formé de New-Yorkais fortunés, a en effet demandé au gouverneur Andrew Cuomo et à l’Assemblée législative de l’État de New York d’adopter le « plan de la tranche de 1 % pour l’équité fiscale de l’État de New York », qui prévoit, pour les revenus compris entre 665 000 $ US et 100 M$ US, des taux marginaux d’imposition se situant dans une fourchette de 7,65 % à 9,99 %. Font partie de ce groupe la documentariste Abigail Disney, petite-nièce de Walt Disney, et Steven Rockefeller, fils de l’ex-gouverneur de New York Nelson Rockefeller et arrière-petit-fils du fondateur de la Standard Oil John D. Rockefeller

DES HOMMES D'ARGENT

Écart de connaissances

 

Au Canada, les hommes ont plus de connaissances financières que les femmes, d’après Statistique Canada. Interrogés sur des sujets comme les intérêts, l’inflation et la diversification des risques, 22 % des hommes ont donné la bonne réponse aux cinq questions, contre 15 % des femmes. Et l’écart entre les sexes augmente avec l’âge, la scolarité et le revenu. Ainsi, chez les diplômés universitaires, 32 % des hommes et 18 % des femmes ont répondu correctement à toutes les questions; mais chez les moins de 35 ans, cet écart était nul.

PRÉOCCUPATION DOUBLE

Soucis d'argent : un cercle vicieux

 

Tout le monde le sait: un piètre rendement au travail peut nuire à vos finances en vous privant d’une augmentation de salaire ou d’une prime. Or, selon une étude récente, les tracas financiers peuvent miner votre rendement au travail. Selon un sondage de Manuvie sur le bien-être financier, quatre Canadiens sur dix (42 %) ruminent leurs problèmes d’argent au bureau. Une source de distraction qui peut s’avérer coûteuse : un travailleur distrait est moins productif, et un travailleur moins productif gagne moins d’argent.

ACHATS IMPULSIFS

Petites folies : la génération Y paie la note

Trop dépensiers, les Y n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs financiers, d’après un sondage de l’AICPA. En effet, 55 % des Y des États-Unis disent faire un achat imprévu de 30 $ ou plus par jour ou par semaine. Faits tout aussi préoccupants, 44 % des répondants ne remboursent pas chaque mois le solde de leur carte de crédit ou empruntent de l’argent à leurs proches; 41 % ont moins de 100 $ dans leur compte chèques; 30 % ont déjà payé des frais de retard ou de découvert; et 23 % ont déjà omis de faire un paiement de facture.

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.