Le globe-trotteur : nouvelles d’ailleurs dans le monde – juin/juillet 2016

La planète comptera 40 mégalopoles d’ici 2025. De plus, la monarchie contribuera de 1,14 milliard de livres à l’économie britannique en 2016.

ÉTALEMENT URBAIN

À l’ère des mégalopoles


Les villes sont la forme la plus stable d’organisation sociale. Elles ont survécu aux royaumes, aux empires et aux civilisations. Aujourd’hui, elles s’étendent et se rejoignent, créant ainsi des mégalopoles. En 2025, la planète comptera 40 de ces gigantesques agglomérations, selon le site Quartz. Déjà, les populations de Mexico et de la région de Chongqing dépassent celle de l’Australie. Et Tokyo, Nagoya et Osaka, qui forment le corridor du Tōkaidō, englobent les deux tiers de la population japonaise.

Il existe au moins une douzaine de ces corridors urbains, dont trois aux États-Unis. Le corridor San Francisco-San Jose héberge plus de 6 000 entreprises de technologie tandis que celui reliant Boston, New York et Washington abrite le noyau universitaire, financier et politique du pays. Et l’économie de la région Dallas-Fort Worth dépasse celle de l’Afrique du Sud.

MONARCHIE

Une riche contribution

 


La royauté est un atout majeur pour l’économie britannique, rapporte The Nation. Selon la société d’évaluation Brand Finance, la contribution de la monarchie au Trésor public sera de 1,14 G£ (2,12 G$) en 2016.

Pour en arriver à ce montant, Brand Finance a procédé comme si la monarchie était une entreprise. Les coûts de la sécurité, de l’entretien du palais et de la Sovereign Grant (subvention annuelle de soutien à la Reine) ont été déduits de ce que rapporte la monarchie à l’économie britannique grâce au tourisme, à la renommée des fournisseurs de la Reine (p. ex., Twinings et Jaguar) et aux surplus générés par le Crown Estate (patrimoine de la Couronne). Par ailleurs, pour connaître la valeur totale de la monarchie, il faut aussi tenir compte de ses actifs corporels (le Crown Estate, les duchés de Cornouailles et de Lancaster ainsi que les joyaux de la Couronne), qui totalisent moult milliards.

JEUX

Petit écran, gros montant

Les jeux vidéos rapportent gros. Ils généreront 99,6 G$ US à l’échelle mondiale en 2016. Et pour la première fois, les revenus provenant des jeux pour ordinateurs ou consoles seront moindres que ceux générés par les jeux pour appareils mobiles.

On s’attend à ce que ces derniers représentent cette année 37 % du marché total des jeux vidéos, soit 36,9 G$ US, contre 31,9 G$ US (ordinateurs) et 29 G$ US (consoles).

En 2016, la Chine tirera des revenus de 24,4 G$ US des jeux vidéos, juste un peu plus que les États-Unis (23,5 G$ US).

PERDUS DANS L’ESPACE

Objectif Mars

 

L’envoi d’un seul kilo de matériel vers la lune par propulsion chimique coûte actuellement 100 000 $ US, rapporte l’International Business Times. Coloniser Mars semble donc impossible.

Or, la NASA vient d’accorder un contrat de 67 M$ US à Aerojet Rocketdyne pour la conception d’un moteur à ions qui utilisera une technologie expérimentale de propulsion électrosolaire. L’engin spatial muni de ce moteur sera beaucoup plus lent que les astronefs actuels, mais il pourra contenir une charge beaucoup plus grande, d’où la possibilité de transporter des personnes et une multitude de marchandises vers la planète rouge. Préparez vos bagages!

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Notre Répertoire des cabinets de CPA vous permet de trouver des cabinets de CPA au Canada grâce à une carte interactive et à différents critères de recherche.