Kazakhstan

Riche en pétrole et en uranium, le Kazakhstan est devenu la plus grande économie d’Asie centrale depuis son indépendance en 1991.

Le Kazakhstan, ancien fief soviétique, aujourd’hui indépendant depuis bientôt 25 ans, est la plus grande économie d’Asie centrale. Le pays a connu un essor enviable, marqué par une croissance du PIB de 6 % en 2013 et de 4,3 % en 2014. En 2015, ce taux a fléchi, pour atteindre 1,2 %.

Riche en pétrole et en uranium, le pays est devenu membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2015 et a signé un programme-pays de deux ans avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), afin de renforcer ses institutions et ses politiques grâce à l’expertise et aux normes de l’OCDE.

Depuis son adhésion aux Nations Unies en 1992, le Kazakhstan a pris des mesures énergiques pour relever le niveau de vie des citoyens. En 2001, 47 % de la population vivait sous le seuil de la pauvreté, contre 3 % en 2013.

En 2015, le président, Noursultan Nazarbayev, a approuvé la création du centre financier international d’Astana, dont le lancement est prévu le 1er janvier 2018. L’objectif? Attirer les investissements étrangers, élargir l’accès au secteur bancaire et favoriser l’expansion des affaires. Astana accueillera également l’Expo 2017 sur le thème de l’énergie de l’avenir. Au programme, le développement durable, les technologies vertes et les nouvelles sources d’énergie.

ÉTIQUETTE


1. Apparat :
Les réunions avec les entrepreneurs sont simples et directes, mais les entretiens avec les fonctionnaires supposent plus de formalités, dont l’obligation de fournir à l’avance une copie de son passeport et de son CV.

2. L'heure juste :
Les Kazakhs sont ponctuels. Si vous constatez que vous serez en retard, prévenez votre hôte.

3. Silence radio : Dans les immeubles de l’administration publique, laissez votre téléphone à l’agent de sécurité. En entreprise, il est généralement admis de le garder, mais non de s’en servir.

4. Tenue correcte exigée : Portez un complet-veston ou un tailleur.

INFOS POUR LES INVESTISSEURS

1. Astana est la capitale et Almaty, le centre financier.

2. En 2015
, le Kazakhstan arrive 41e sur les 189 pays classés par la Banque mondiale selon la facilité d’y faire des affaires. Selon Forbes, il se classe 57e sur les 144 pays où conclure des affaires.

3. Le pays est le 54e exportateur et le 63e importateur du monde.

DIVERS

Sans-fil : Le Wi-Fi est répandu, mais la qualité de la connexion, pas garantie.

Pourboires : Au restaurant, le pourboire est parfois inclus dans l’addition. Vérifiez. Au besoin, laissez de 10 % à 15 %. Vous pouvez aussi donner un pourboire aux chauffeurs de taxi.

Tour de Babel : Si la langue officielle est le kazakh, le russe permet aux différentes ethnies de communiquer. Les deux langues sont utilisées par les organes de l’État et les administrations locales. Une partie des jeunes parlent anglais. Presque toutes les écoles enseignent le kazakh, le russe et l’anglais, et l’État compte même assurer l’enseignement des sciences en anglais au secondaire, d’ici 2020. Pour le moment, il est préférable de demander à vos hôtes s’il vous faudra un interprète.

Transports : Côté superficie, le Kazakhstan est le neuvième pays du monde. Il y a des liaisons aériennes entre les villes, dont Astana et la métropole Almaty, l’ancienne capitale, détrônée par Astana en 1997. Le réseau ferroviaire est adéquat, mais relativement lent. Deux autres agglomérations d’importance : Atyraou, la capitale pétrolière, et Aktaou, une cité portuaire donnant accès à l’Iran.


À propos de l’auteur

Jennifer Campbell


Jennifer Campbell est rédactrice indépendante à Ottawa.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.