Audit à l’étranger : la prudence avant tout

La méconnaissance du contexte culturel peut entraîner de fâcheuses conséquences pour un audit. Voici comment réussir votre mission à l’étranger.

Comment réussir à évaluer les risques et à réaliser des audits rigoureux dans des pays dont la culture ne vous est pas familière? La question revêt une importance primordiale dans un monde où les frontières s’estompent.

« Au Canada, l’auditeur doit comprendre la culture de l’entreprise pour amener le client à lui fournir les renseignements voulus. Sinon, les difficultés se multiplient », explique Janne Chung, professeure agrégée en comptabilité à la Schulich School of Business de l’Université York, à Toronto. « C’est aussi vrai à l’étranger, où il faut tenir compte de la culture nationale. » La méconnaissance du contexte culturel peut entraîner de fâcheuses conséquences. Ainsi, l’audit de la forestière chinoise déchue Sino-Forest, réalisé par Ernst & Young, a donné lieu à un recours collectif, réglé pour 117 M$, à une amende de 8 M$ versée à la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario et à une refonte des politiques du cabinet sur les marchés émergents.

Voici donc quatre conseils pour vous aider à réussir votre mission à l’étranger.

1. Sachez que la culture occidentale des affaires et de la comptabilité n’a rien d’universel. « En Chine, où l’administration publique établit les normes comptables, de nombreuses sociétés d’État sont pilotées par de hauts fonctionnaires », explique Kathryn Bewley, professeure agrégée à la Ted Rogers School of Management de l’Université Ryerson, à Toronto. « Ce n’est que depuis peu que les comptables chinois suivent des cours intensifs sur la détermination de la juste valeur, car les IFRS l’exigent. Un contrôle diligent de la qualité de leur formation s’impose. »

2. Renseignez-vous sur le contexte général. « Vous évaluez les risques d’entreprise lors d’un audit au Canada? Faites de même à l’étranger, affirme Mme Chung. Voyez ce qui se passe sur le terrain : l’économie, la concurrence, la société en général. Les Nations Unies publient des rapports sur les pays et des études sur l’éthique, l’alphabétisme et la corruption. Familiarisez-vous avec ces réalités. »

3. Profitez de la diversité de votre réseau. Les entreprises canadiennes bénéficient d’un avantage réel : la présence sur place d’intervenants issus d’une multitude de cultures, souligne Mme Bewley. « Demandez à un collègue ou à une connaissance comment interagir dans un cadre professionnel ou personnel dans le pays en question. » Par exemple, dans des sociétés plutôt patriarcales, comme certains pays du Moyen-Orient, pour obtenir de l’aide, on doit frapper à la bonne porte et respecter les usages, explique Mme Chung. « Il faut faire preuve d’humilité, de courtoisie, et montrer à son interlocuteur que l’information qu’il détient revêt de l’importance. Inspirez-vous de l’attitude de vos hôtes, et si on vous a adjoint un accompagnateur sur place, demandez-lui conseil. »

4. Et surtout, faites vos devoirs.
Mettez à profit les ressources en ligne, comme le site Export et Développement Canada et ses fiches sur les pays. Le site du centre Hofstede fournit d’autres renseignements et des comparaisons culturelles. On y présente les recherches novatrices du psychologue social néerlandais Geert Hofstede.

« Ce professeur a relevé six dimensions de la culture, dont l’indice de distance hiérarchique, explique Mme Chung. Plus cet indice augmente, mieux on accepte l’inégalité sociale, d’où une prévalence d’organisations hiérarchisées, autoritaires. »

CPA Canada a publié des ressources sur les problèmes posés par l’audit d’un groupe ayant des composantes dans des marchés émergents, comme le Document d’information pour clients d’audit : Considérations pour la direction d’entités menant des activités dans des marchés émergents et l’Alerte audit et certification : NCA 600 – Difficultés liées au respect des exigences dans le cas d’un audit de groupe. D’autres renseignements sont affichés sur la page de CPA Canada consacrée à l’audit et à la certification.

À propos de l’auteur

Taryn Abate


Taryn Abate, CPA, CA, CPA (ILL.), est directrice de projets au sein de la division Recherche, orientation et soutien de CPA Canada.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.