L’affaire est dans le sac

Ania Kuskowski nous propose des sacs à la fois chics et abordables.

Il y a quatre ans, Ania Kuskowski a dû accomplir des prodiges pour mettre la main sur un sac Gianni Chiarini, l’accessoire parfait qui lui permettrait de faire bonne impression à ses débuts dans le monde professionnel. « Je suis allée en ligne sur Nordstrom, qui ne livrait pas encore au Canada. J’ai donc fait expédier le sac chez ma sœur à New York, qui me l’a ensuite envoyé, raconte la coordonnatrice du marketing devenue entrepreneure. Tout ça pour un sac! »

En 2014, elle a donc lancé sa propre boutique en ligne, Sacoche.ca (aussi appelée Pursebox.ca), qui se spécialise dans les sacs à main en cuir, milieu de gamme, destinés à la femme professionnelle qui suit la mode. Établie à Montréal, la nouvelle entreprise sur le marché de détail canadien propose des sacs importés, de qualité supérieure, chics, abordables et pratiques. « Nous offrons une diversité qui manquait à ce secteur, soutient Mme Kuskowski. Si vous voulez payer 2 000 $ pour un sac à main, vous allez à Holt Renfrew. Si au contraire vous ne voulez mettre que 100 $, vous aurez un sac qui n’est pas en cuir et qui se fendillera assez rapidement. Dans le milieu de gamme, la qualité et le style sont difficiles à dénicher. Une femme professionnelle a besoin d’un sac de bonne qualité, qui se présente bien tout en étant pratique. »

Lorsqu’elle travaillait dans le secteur de la mode, Mme Kuskowski avait trouvé des sacs de marques réputées qui répondaient aux besoins et aux goûts de la femme moderne (par exemple, des sacs conçus pour loger un portable). Ces marques sont maintenant offertes par Sacoche.ca, notamment Lancaster (Paris), Lodis (Californie) et Knomo (Londres), sans frais d’importation, de livraison ou de dédouanement. « J’ai décidé d’importer des marques prisées dans leurs marchés locaux et d’offrir aux femmes d’ici des articles inédits », souligne l’entrepreneure.

Un an et demi après son ouverture, la boutique virtuelle jouit d’un volume de ventes enviable et de commentaires élogieux de la part des clientes. Et Mme Kuskowski n’entend pas s’arrêter là. Elle projette d’ajouter d’autres marques à sa sélection, de créer un partenariat avec des organismes philanthropiques et parle même d’ouvrir une boutique ayant pignon sur rue. « Je veux proposer aux femmes un espace où elles pourront trouver ce qu’elles cherchent et acheter en toute confiance. » 

À propos de l’auteur

Katia Jean Paul


Katia Jean Paul est rédactrice indépendante à Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.