Colombie

La Colombie affirme sa place sur la scène économique mondiale grâce à de nouveaux accords commerciaux et à la croissance de son PIB.

Forte d’une croissance du PIB réel d’au moins 4 % entre 2010 et 2014, la Colombie a attiré des investissements records en 2013 et 2014, surtout dans les hydrocarbures. Le président Juan Manuel Santos, réélu en août 2014, a fait du commerce international un pilier de sa politique étrangère. Le pays a continué de signer des accords commerciaux, notamment avec les États-Unis, en 2012. La Colombie est membre fondateur de l’Alliance du Pacifique, regroupement économique qui comprend le Mexique, le Chili et le Pérou.

Axé sur l’énergie et les mines, le pays est le 4e exportateur mondial de charbon et le 4e producteur latino-américain de pétrole, d’où sa vulnérabilité quand les cours vacillent.

L’État a entrepris des négociations avec les FARC (Forces armées révolutionnaires de la Colombie), qui fomentent des troubles depuis 1964, et la situation évolue. Après trois ans de pourparlers, les intervenants se sont entendus sur quatre sujets sur cinq, dont le désarmement. L’armistice devrait être signé en mars prochain : on s’attend à voir la croissance économique bondir de 2 %.

Relativement élevé, le taux de chômage a pourtant chuté. Il se chiffrait à 8,9 % en 2015, un niveau plancher sur 14 ans, grâce à la reprise dans l’immobilier (location et vente) et dans le bâtiment.

ÉTIQUETTE

1. L’habit fait le moine : Une tenue soignée est de mise. Les hommes d’affaires portent le complet (évitez le veston sport ou les manches courtes). Les femmes, elles aussi, sont vêtues avec recherche.

2. Formalités : En signe de respect, on appelle les patrons « Doctor », qu’ils soient ou non médecins ou titulaires d’un doctorat.

3. Quelle heure est-il? Arrivez à l’heure, mais sachez que vos interlocuteurs colombiens (surtout les fonctionnaires) auront parfois un quart d’heure de retard.

4. Repas d’affaires : Les réunions se tiennent souvent au petit déjeuner, si bien qu’on parle affaires dès 7 h du matin. Les réunions-déjeuner, de 12 h 30 à 14 h, sont courantes. C’est généralement le déjeuner qui sera le repas principal. Oubliez le vin d’honneur qui clôt parfois les négociations au Canada. En Colombie, si la réunion prend fin un vendredi, vous serez peut-être convié à une soirée dansante. Les discussions ont été particulièrement fructueuses? Attendez-vous à une invitation au ranch familial pendant le week-end.

5. Bons baisers : En famille ou entre amis, un accueil chaleureux prend la forme d’un seul baiser sur la joue droite. Dans un contexte d’affaires, les hommes se contentent d’une poignée de main.

INFOS POUR LES INVESTISSEURS

1. Bogotá est la capitale et la place financière.

2. En 2015, la Colombie arrivait au 54e rang sur 189 pays où conclure des affaires selon la Banque mondiale, et au 67e sur 146 pays selon Forbes.

3. En 2014, le pays était le 57e exportateur et le 51e importateur du monde.

DIVERS

Climat : Vu les variations d’altitude, le temps change d’une région à l’autre. À Bogotá, il fait entre 16 et 18 °C et il pleut souvent.

« English spoken » : Dans les grands centres urbains, les fonctionnaires et les cadres parlent anglais.

Pourboire : On laisse 10 % au restaurant, mais ce n’est pas obligatoire. Le pourboire est parfois ajouté d’emblée à l’addition. 

Colombie

À propos de l’auteur

Jennifer Campbell


Jennifer Campbell est rédactrice indépendante à Ottawa.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.

Pour ne rien manquer des principales mesures du #budget2017, suivez CPA Canada sur les médias sociaux et regardez notre vidéo en direct.