On connaît la chanson

Prix Nobel de Bob Dylan : poétiques, les paroles de chansons?

L’attribution du prix Nobel de littérature à Bob Dylan a relancé un vieux débat : les paroles de chansons sont-elles des œuvres littéraires, des œuvres poétiques en somme? La BBC a publié les avis d’auteurs et de professeurs de lettres. Décryptage.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les universitaires voient souvent la culture populaire d’un bon œil. Leur intérêt pour Dylan remonte aux années 1970 : un professeur de poésie d’Oxford, Christopher Ricks, l’a alors comparé à John Keats, poète romantique anglais.

Dylan n’est pas le seul à se voir ainsi louangé. John Sutherland, professeur émérite de lettres modernes au University College de Londres, rapproche «Hit ’Em Up», une chanson cinglante de Tupac Shakur’s, des vers libres de Walt Whitman, poète américain du XIXe siècle. Le rap, œuvre de paroles, a pour essence la rime et l’expression libre.

Le célèbre Salman Rushdie a publié un tweet élogieux, cité par CNBC : « Depuis Orphée, jusqu’à Faiz [poète pakistanais de langue ourdoue], la chanson et la poésie sont étroitement liées. Dylan est un illustre héritier de ces bardes. Excellent choix. »

Mais la décision du jury ne fait pas l’unanimité. La BBC rapporte les propos acerbes de Simon Armitage, un poète britannique bien connu au Royaume-Uni, publiés dans le Guardian : « Les auteurs-compositeurs ne sont pas des poètes, ou plutôt, les chansons populaires ne sont pas des poèmes. De fait, ces ritournelles sont souvent de bien mauvais poèmes : sans musique, il reste un texte bâtard bourré de syllabes tordues, de rimes éculées, de vieux clichés et de métaphores ratées.»

Bien des utilisateurs des médias sociaux ne partagent pas l’avis de Rushdie. « J’adore Dylan, mais c’est de la nostalgie mal avisée, fruit des élucubrations de hippies prostatiques, cafouilleux et séniles », vitupère le romancier écossais Irvine Welsh. Et toujours sur Twitter, un certain Zito d’ajouter : « Le Nobel de littérature, c’est de la blague, on le sait, mais le décerner à Dylan, c’est se moquer du monde… littéraire. »

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.