Conseils santé – décembre 2016

Lire ses courriels professionnels hors des heures de bureau peut mener à l’épuisement, et l’autonomie décisionnelle au travail serait une question de vie ou de mort.

ON DÉCOMPRESSE!

Lire ses courriels professionnels à la maison génère du stress. Pour une étude menée par trois universités américaines, 300 répondants ont participé à deux sondages. Conclusion : ils consacraient en moyenne huit heures par semaine de leur temps libre aux courriels du bureau. L’étude a aussi démontré une difficulté à décrocher, qui nuit à l’équilibre psychique et peut même mener à l’épuisement. Les chercheurs suggèrent aux entreprises d’établir des politiques officielles sur la disponibilité après les heures de travail et d’instaurer des mesures comme des journées sans courriel pour favoriser un meilleur équilibre.

TRAVAILLER JUSQU’À LA MORT

Avoir son mot à dire au travail serait une question de vie ou de mort. La Kelley School of Business de l’Université de l’Indiana a mené une étude de sept ans sur plus de 2 300 sexagénaires et constaté une hausse de 15 % du risque de décès chez ceux dont le travail, exigeant, offrait peu d’autonomie décisionnelle, par rapport à ceux au travail moins difficile. Une baisse de 34 % du risque a été observée chez les sujets dont le travail était exigeant, mais impliquait beaucoup d’autonomie, par rapport à ceux qui faisaient un travail à faible pouvoir décisionnel. Le caractère exigeant d’un poste était lié à la quantité de travail, aux contraintes de temps et à la concentration requise.