TransCanada : échos canadiens — avril 2016

L’industrie télévisuelle et cinématographique de Vancouver s’étoffe de trois nouveaux studios, tandis que le secteur agricole du Canada encaisse des revenus records.

ANTHROPOLOGIE

Dans les mains des dieux

Croire en des dieux omniscients renforce les liens entre les sociétés, soutient l’anthropologue Benjamin Purzycki de l’Université de la Colombie-Britannique dans un article de la revue Nature, rapporte Science News. Selon lui, la coopération entre étrangers dans l’évolution des civilisations était fondée sur des croyances partagées en des dieux moralisateurs sanctionnant les mauvaises actions. Dans une expérience menée auprès de 591 sujets provenant de 8 communautés allant du Pacifique Sud à la Sibérie, l’anthropologue a demandé aux participants de déposer de l’argent dans des tasses destinées à différents bénéficiaires. Plus les participants voyaient leur dieu comme étant moralisateur et punitif, plus ils donnaient d’argent aux étrangers de pays lointains pratiquant la même religion.

Tournage

CINÉMA

Le Hollywood du Nord

Huard faible, crédits d’impôt provinciaux et talent local : voilà pourquoi Vancouver demeure une destination de choix pour la production télévisuelle et cinématographique, rapporte l’hebdomadaire Business in Vancouver.

Mais jusqu’à récemment, beaucoup de productions échappaient à Vancouver, faute d’installations adéquates. Or, Ironwood Studios a dernièrement ouvert un nouveau studio de 177 000 pi2 avec sept plateaux, deux ateliers, des bureaux et des entrepôts. L’été dernier, Sony Pictures Imageworks y aménageait son nouveau siège social de 74 000 pi2. À la fin 2016, DHX Media de Halifax y installera un studio d’animation de 75 000 pi2.

« Nous croyons que le talent est ici, a déclaré Ace Fipke, principal agent de contenu de DHX Studio. Beaucoup de facteurs font de Vancouver un endroit idéal pour la production de jeux vidéo, d’effets spéciaux et de films d’animation. » 

RÉPARTITION DES REVENUS

Toujours plus riches

Selon l’institut de recherche en politiques publiques (IRPP), imposer davantage les plus riches, le fameux 1 %, pour alléger le fardeau fiscal de la classe moyenne n’endiguera pas l’inégalité croissante des revenus, rapporte Le Devoir.

Dans Income Inequality: the Canadian Story, l’IRPP soutient que la décision du gouvernement libéral d’augmenter l’impôt des plus riches est un pas dans la bonne voie, mais ne suffit pas. Depuis 30 ans, l’inégalité s’est fortement creusée. Tandis que les revenus des mieux nantis connaissaient une hausse « spectaculaire », ceux de la classe moyenne progressaient à peine. Le gouvernement doit envisager diverses solutions, ajoute l’IRPP, notamment la hausse du salaire minimum.

Vaches

AGRICULTURE

Les fermiers récoltent de l’argent

Les bas prix du pétrole font peut-être le malheur du secteur pétrolier, mais ils réjouissent cultivateurs et exportateurs de produits agricoles, d’autant plus que le dollar canadien est faible. Selon Agriculture Canada, les revenus des fermiers ont atteint des records en 2015 et devraient rester au-dessus de la moyenne en 2016, indique le Chronicle Herald de Halifax. En 2015, le produit encaissé net des fermes totalisait 15 G$, soit 6 % de plus qu’en 2014. L’augmentation prévue des recettes des cultures et du bétail a aidé à accroître les revenus.