L’entraînement volontaire

L’entraînement volontaire est difficile, fatigant et ennuyeux. Or, c’est le meilleur moyen d’améliorer ses habiletés informatiques.

L’un des associés d’un cabinet comptable de renom m’a récemment confié qu’il avait de la difficulté à s’adapter au travail à l’écran. Or, son cabinet vient d’adopter une  politique d’élimination du papier et passera au contenu entièrement numérique d’ici un an. Hormis pour le courrier électronique, cet associé a rarement recours à l’informatique. Il fait même imprimer par son équipe les documents qu’il doit lire. Bref, il se demandait s’il pouvait devenir efficace dans un environnement totalement numérique.

Oui, bien sûr... avec de l’entraînement.

Anders Ericsson, chercheur spécialisé dans l’étude de l’expertise, parle « du potentiel remarquable des adultes ordinaires et de leur incroyable capacité de changer avec de l’entraînement ». Il est d’avis que la réussite n’est pas une question de talent, mais plutôt de ce qu’il appelle « l’entraînement volontaire », une idée que l’auteur Malcolm Gladwell a rendue populaire sous le nom de la « règle des 10 000 heures » dans son livre à succès Les prodiges (Outliers: The Story of Success, en anglais).

L’entraînement est un terme qu’on associe surtout aux sports. Par conséquent, bien des gens ne s’imaginent pas que le concept peut s’appliquer aux compétences professionnelles, comme les habiletés en informatique. Autrement dit, on ne penserait jamais à adopter dans un bureau une technique de perfectionnement professionnel qui consisterait à répéter sans relâche les mêmes exercices. Évidemment, vous pouvez suivre en ligne un cours de traitement de texte Word, réussir l’examen, et ainsi obtenir des crédits dans le cadre du programme de formation continue de votre profession. Vous retiendrez sans doute trois ou quatre nouvelles choses, mais referez-vous les exercices régulièrement au cours des 10 semaines suivantes pour maîtriser ce que vous avez appris? Probablement pas.

Personne n’aime refaire sans cesse les mêmes exercices, même s’il est notoire que la répétition rend plus habile. L’entraînement volontaire est difficile, fatigant et ennuyeux. Parfois, nous nous convainquons même qu’il s’agit d’une perte de temps. Or, nous savons tous que plus une personne s’entraîne, plus son rendement et sa compréhension s’améliorent. Et si elle s’entraîne vraiment beaucoup, elle peut même devenir experte.

Geoff Colvin, rédacteur principal du magazine Fortune et auteur du livre Ne surestimons pas le talent (Talent is Overrated, en anglais) définit l’entraînement volontaire comme une « activité qui sert spécifiquement à améliorer le rendement, qui peut être répétée maintes et maintes fois, qui permet d’évaluer en tout temps les résultats obtenus et qui est très exigeante mentalement, et ce, qu’elle soit purement intellectuelle, comme étudier des parties d’échecs ou acquérir des connaissances liées au travail, ou qu’elle soit très physique, comme faire des exercices sportifs; l’entraînement volontaire n’est pas très amusant ».

Il n’est donc pas étonnant que la plupart des gens préfèrent s’exercer à quelque chose qu’ils connaissent déjà et qui leur donne forcément satisfaction. Or, l’entraînement volontaire vise à nous faire dépasser nos limites. Ai-je souligné que c’était difficile? Heureusement, il existe des moyens de rendre cela plus agréable.

Choisissez seulement une ou deux habiletés en informatique que vous souhaitez améliorer, puis trouvez un cours en ligne qui vous permettra de refaire les exercices pendant une dizaine de semaines. À la fin de cette période, choisissez d’autres compétences que vous voulez développer. Si vous tentez d’améliorer trop de choses à la fois, vous échouerez. Tenez-vous-en plutôt à deux habiletés par trimestre, et vous réussirez.

Réservez du temps chaque jour pour vous entraîner. Par exemple, 30 minutes en début de journée ou le midi. Préparez-vous à détester votre entraînement, mais aussi à vous sentir de plus en plus en confiance. Enfin, soyez prêt à accueillir la réussite et la reconnaissance qui résulteront de vos efforts.

À propos de l’auteur

Dwayne Bragonier


Dwayne Bragonier, CPA, CA, CA•Ti, est président de BAI Bragonier & Associates inc. et le créateur de la méthode. On peut le joindre à dwayne.bragonier@bragonier.com.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.