À chacun son tyrannosaure

Les collectionneurs acharnés comme Leonardo DiCaprio s’arrachent les fossiles de dinosaures.

En 2007, les célèbres acteurs Leonardo DiCaprio et Nicolas Cage se sont livré une implacable guerre d’enchères pour acquérir un crâne de Tyrannosaurus bataar. Après une lutte acharnée, M. Cage a remporté la mise, contre la coquette somme de 276 000 US $, signale le webzine The Week.

Ces excentriques collectionneurs de fossiles de dinosaures sont loin d’être une espèce rare : toujours dans le milieu du cinéma, on trouve parmi eux l’acteur Brad Pitt et les réalisateurs James Cameron et Ron Howard. Nathan Myhrvold, ancien chef des technologies chez Microsoft, possède un squelette complet de Tyrannosaurus rex exposé dans une verrière chez lui. Rien de moins. Et Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants aux États-Unis, avait un crâne de Tyranosaurus rex dans son bureau.

Pourquoi collectionner ces étranges vestiges? Selon Dennis Tanjeloff, PDG de l’Astro Gallery of Gems, spécialiste du marché des fossiles de dinosaures, le collectionneur type serait un « garçon devenu adulte qui s’émerveille encore, sidéré à l’idée que ces créatures préhistoriques ont vraiment existé, voilà 200 millions d’années. Il reste fasciné par ces gigantesques créatures, dont certaines consommaient trois tonnes de végétaux par jour et avaient des mâchoires garnies de 3  000 dents », a-t-il déclaré à The Week.

Les sommes folles que consacrent les riches collectionneurs à cette lubie entraînent une flambée des prix. Alors, les musées ne peuvent même plus acquérir les fossiles trouvés sur des terrains privés. Mark Norell, président de la division de paléontologie de l’American Museum of Natural History à New York, déclarait à The Week : « Si un amateur fait une découverte exceptionnelle, la science devrait en profiter. »

Tout n’est pas perdu : selon M. Tanjeloff, à plus long terme, la majorité des collectionneurs passionnés ne gardent pas leur butin pour eux et lèguent leurs précieux fossiles à un musée ou à une université.