TransCanada : échos canadiens — août 2016

William Gadoury, un Québécois de 15 ans, aurait découvert une cité maya jusque-là méconnue. De plus, Tilray sera le premier producteur de marijuana canadien à exporter ses produits.

MYSTÈRES MAYAS

Découverte et doutes

Un Québecois de 15 ans, qui vit à Saint-Jean-de-Matha, aurait découvert une cité maya jusque-là méconnue, avance Le Journal de Montréal. William Gadoury, un passionné de la civilisation maya, a émis une théorie selon laquelle l’emplacement des villes aurait été déterminé par la forme des constellations. Il en a conclu qu’une cité maya inconnue devait se cacher dans la péninsule du Yucatán, au Mexique. Or, des images satellites auraient révélé la présence d’une pyramide et d’une trentaine de structures à l’endroit exact repéré par l’adolescent.

Mais depuis que la nouvelle a fait la une des journaux, certains l’ont mise en doute. Un archéologue cité par CBC a été catégorique : il est impossible de vérifier s’il y a une correspondance entre la position des étoiles et l’emplacement des cités mayas.

Malgré ces réserves, l’archéologue en herbe semble promis à un bel avenir. Il a notamment été invité à l’expo-sciences pancanadienne de l’Université McGill et à une conférence internationale au Brésil.

MARIJUANA MÉDICALE

Rien de stupéfiant

Production de marijuana

La demande de mari à des fins médicales n’étant pas aussi forte que prévu au Canada, Tilray sera le seul producteur canadien à exporter ses produits en toute légalité, rapporte le Huffington Post.

Les pays européens, où la légalisation gagne du terrain, sont considérés comme un marché prometteur. « Nous pensions que les patients seraient au rendez-vous, mais ils sont moins nombreux que prévu, compte tenu des chiffres avancés par Santé Canada », déplore Brendan Kennedy, le président de Tilray. À la fin de 2015, moins de 40 000 patients canadiens étaient inscrits comme consommateurs autorisés, en vertu du Règlement sur la marihuana à des fins médicales.

HONORAIRES EXORBITANTS

Victoire douce-amère

Après un accident de la route en 2008, Mark Clatney, d’Ottawa, a poursuivi l’autre conducteur. Ses avocats ont conclu un règlement, mais lui ont réclamé plus de 300 000 $ en honoraires, près de la moitié de la somme obtenue, signale Yahoo Finance Canada, Outré, M. Clatney s’est adressé aux tribunaux.

Dans une décision remarquée, la Cour d’appel de l’Ontario a affirmé que ces honoraires faramineux étaient abusifs : il est dans l’intérêt public d’en assurer le caractère équitable. Les juges blâment les cabinets en cause, vu leurs efforts insuffisants pour défendre le client et leurs conseils erronés.

FONDS EN VUE

Un chercheur sachant chercher

Scientifique

Le Canada soutiendra davantage la science : un comité d’experts réalisera une évaluation indépendante et formulera des recommandations, rapporte Le Devoir.

« Pendant dix ans, nos scientifiques ont été ignorés, et leur voix n’a pas été entendue; notre gouvernement veut leur redonner la parole », a déclaré la ministre Kirsty Duncan, ajoutant que « le Canada est passé du troisième au huitième rang mondial en matière d’éducation supérieure, de recherche et de développement ».

Le comité examinera diverses questions, dont les façons d’offrir un meilleur soutien aux chercheurs.

À propos de l’auteur

Yan Barcelo


Yan Barcelo est journaliste dans la région de Montréal.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Le Canada célèbre son 150e anniversaire. Quant à nous, nous fêtons nos membres, les CPA canadiens. Dites-nous pourquoi vous portez avec fierté le titre canadien de CPA. C’est une fierté à partager : nous préparons une grande fête en juillet.

Participez à ce rendez-vous annuel (en anglais) des dirigeants financiers d’OSBL pour obtenir des conseils sur la gestion de votre organisation et tirer parti des connaissances d’experts.