Nouvelles et conseils sur la gestion et le milieu de travail — août 2016

Un Parisien réclame plus de 300 000 euros à son ancien employeur sous prétexte d’ennui insupportable au travail. De plus, trois adultes sur quatre disent qu’ils encourageraient un jeune à devenir comptable.

PAYÉ À NE RIEN FAIRE

Il périssait d’ennui

Les poursuites pour congédiement déguisé sont courantes : un employé accuse son patron de l’avoir forcé à démissionner, car il lui rendait la vie trop pénible. Mais voilà qu’un Parisien de 44 ans va plus loin et réclame 360 000 € (530 000 $) à son ancien employeur : son travail serait devenu insupportablement ennuyeux.

Frédéric Desnard, qui touchait plus de 5 000 $ par mois comme responsable des services généraux d’Interparfums, prétend avoir été dépouillé de ses responsabilités en 2010, et réduit à exécuter des tâches subalternes, comme aller chercher les enfants de ses supérieurs après leurs activités sportives. Il a gardé son poste quatre ans, faute de mieux, mais il se sentait coupable d’être payé à ne rien faire, si bien qu’il aurait fini par souffrir de dépression, entre autres. Affaire à suivre : le conseil de prud’hommes, chargé de trancher ce genre de litige en France, se prononcera le 27 juillet.

ASTRONAUTE OU COMPTABLE?

La comptabilité : une des dix meilleures carrières

Future accountant

Trois adultes sur quatre encourageraient un jeune à devenir comptable, selon un sondage d’Harris Poll réalisé aux États-Unis. Parmi les 2 223 répondants, 75 % conseilleraient une carrière en comptabilité, comparativement à la médecine (90 %) et à la politique (30 %). À souligner, seulement 45 % des répondants considèrent la comptabilité comme un domaine prestigieux, ce qui en fait l’activité avec le plus fort décalage (30 %) entre le prestige perçu et l’opinion favorable comme choix de carrière, parmi les 30 professions évaluées.

PRUDENCE OU AUDACE

Qui est le meilleur chef des finances?

Les directeurs financiers comptables de formation obtiennent de meilleurs résultats que les autres... mais dans certains secteurs seulement. Dans le Journal of Accounting and Economics, Rani Hoitash, professeur de comptabilité à l’Université Bentley, près de Boston, a analysé la performance de 5 000 chefs des finances entre 2000 et 2010 : les comptables l’emportent dans les secteurs à faible croissance (industrie lourde, transport), mais dans les domaines porteurs (produits pharmaceutiques, électronique), si le chef des finances est comptable, la valeur de l’entreprise serait inférieure de 4,4 % à celle de ses concurrentes dont le chef des finances n’est pas comptable. Pourquoi? Les comptables prennent moins de risques : certes utile pour établir un budget rigoureux et contrôler les coûts d’une entreprise à croissance modérée, la prudence peut freiner les progrès s’il faut investir résolument pour croître.

CANDIDATURE MATINALE

Une entrevue le matin porte fruit

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt... et pour les candidats, mieux vaut passer en entrevue le matin. Selon un sondage du cabinet de dotation Accountemps, pour 39 % des chefs des finances canadiens, l’entrevue devrait avoir lieu entre 9 h et 11 h.

« Essayez d’obtenir un rendez-vous en matinée, conseille Dianne Hunnam-Jones, présidente de la division canadienne d’Accountemps. L’intervieweur aura ainsi le temps de bien commencer sa journée, mais il ne sera ni submergé de demandes ni épuisé. »

À propos de l’auteur

Tamar Satov


Tamar Satov est directrice de la rédaction à CPA Magazine.

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.