Boîte aux lettres – août 2016

Les lecteurs de CPA Magazine réagissent au numéro de mai 2016 par courriel et Twitter.

Un rein au plus offrant?

Dans son éloquent billet « Tolérer les hors-jeu en éthique? » (mai) Karen Wensley fait valoir qu’il nous paraît « moralement répréhensible » d’autoriser la vente d’organes. Mais que dire des dons de sang rémunérés? Faut-il les distinguer des dons d’organes? Si le consentement est éclairé et que certaines normes médicales strictes sont respectées, il se peut que le donneur ne coure qu’un risque raisonnable; et, de fait, son geste profite à la société. Le cas échéant, on souhaitera sans nul doute assurer la réglementation étroite d’un tel « marché », mais serait-il vraiment judicieux de l’interdire d’emblée?

Jack Noodelman, Montréal (Québec)

Simplification à outrance

L’entrefilet « Plus de dirigeantes, plus de bénéfices » (mai, « Au travail ») cite une étude complexe du Peterson Institute for International Economics, mais il faut nuancer. Oui, les femmes cadres sont plus nombreuses dans certains secteurs, qui ont été plus rentables récemment (cela dit, les résultats, fondés sur l’année 2014, auraient été différents pour 2008-2009). C’est dans la finance, la santé, les services publics et les télécommunications que la proportion de femmes cadres est la plus forte : de 16 % à 18 %, contre 10 % à 12 % dans la fabrication, les matières premières, l’énergie et la technologie. Frappés de plein fouet par la concurrence mondiale, la montée inexorable de la Chine et les technologies émergentes, ces derniers secteurs peinent à maintenir leurs marges. Mais pourquoi certains domaines plus rentables parviennent-ils à attirer les femmes (et à leur offrir des possibilités d’avancement), contrairement à d’autres industries, peut-être plus traditionalistes?

Je travaille depuis 25 ans dans les ressources naturelles, la fabrication, la construction et les mines. Pourquoi est-il si difficile d’y attirer et d’y retenir des femmes de talent? Parce que dans les secteurs plus rentables mentionnés ci-dessus, diverses contraintes ont été assouplies pour favoriser la conciliation travail-vie personnelle, à une époque où plus de femmes que d’hommes étaient en quête d’un tel équilibre. Alors, les industries à faible marge seraient-elles devenues plus rentables si les femmes y avaient été plus nombreuses? Aurait-on pu y accroître la diversité et, par ricochet, la rentabilité, en favorisant l’équilibre travail-vie personnelle? Qui sait. Difficile, dans une entreprise qui lutte avec acharnement pour dégager un bénéfice, de promouvoir des investissements à long terme dans le recrutement, la fidélisation et la diversité. Vu l’ampleur et le caractère mondial des mutations qui secouent ces industries, il est risqué de tirer des conclusions hâtives, et toute analyse sommaire (y compris la mienne) pourrait manquer de nuances.

Stephen Rideout, Cornerbrook, (T.N.-L.)

COMMENTAIRES EN LIGNE

Exaspération fiscale

(« Au mois d’avril, les demandes de conseils gratuits se multiplient », numéro de mars)

Je prépare des déclarations pour des particuliers et des sociétés. Pendant la période des impôts, les amis ou membres de ma famille qui font eux-mêmes leurs déclarations surgissent comme par magie. Ils me demandent – sans offrir de payer – des conseils pour lesquels ils paieraient volontiers ailleurs, ce qui est frustrant. Et souvent, ils ne comprennent pas certains enjeux de leur situation fiscale et auraient besoin de l’aide d’un fiscaliste. Difficile de savoir à qui donner des réponses et à qui suggérer de consulter un professionnel (comme moi!). Certaines questions sont simples, alors que d’autres requièrent une réponse bien plus élaborée. Quand on m’interroge sur un crédit d’impôt ou sur des frais admissibles, je réponds de façon générale. Ce qui me dérange le plus, ce ne sont pas les questions en elles-mêmes, mais leur quantité. J’ai parfois l’impression que, parce que les connaissances ne sont pas palpables, on perd de vue la valeur de celles-ci.

Candy Davis

Ici ou ailleurs

(numéro de mai)

Vous tapez dans le mille! Terminal 3 a créé une communauté de nomades numériques justement pour briser la solitude liée à ce mode de vie.

Mevish A

comments powered by Disqus

Faits saillants

Mettez vos connaissances à jour et élargissez votre réseau grâce à ce colloque à ne pas manquer (en anglais), qui porte sur les questions et tendances essentielles pour les membres des comités d’audit.

Dans votre entourage se tapit sûrement une personne surendettée. Si vous êtes observateur, vous reconnaîtrez l’un ou plusieurs de ces symptômes.