Boîte aux lettres – septembre 2015

Les lecteurs de CPA Magazine réagissent au numéro de juin/juillet 2014 par courriel et Twitter.

Arrêtez de nourrir notre dépendance à la consommation

Étant comptable à la retraite, je ne m’intéresse pas particulièrement aux plus récents tableurs ou à la gestion des employés, mais j’aime lire certaines chroniques comme Dollars et cents ou Fraude.

Toutefois, un article sur la technologie, « Adieu cartes, comptant et portefeuille! » (juin-juillet), m’a fait réfléchir sur la condition humaine. Pourquoi une entreprise qui se veut intelligente voudrait-elle mettre au point une appli pour faciliter les achats? Nos habitudes de consommation ont déjà des conséquences dévastatrices sur la planète, et nous n’avons certainement pas besoin de nourrir cette frénésie. Ne vaudrait-il pas mieux utiliser la technologie pour contrer la pauvreté, fournir de l’eau potable aux millions d’êtres humains qui n’en ont pas, abandonner les combustibles fossiles et dépolluer les océans?

Pamela Munroe, Courtenay (C.-B.)

COMMENTAIRES EN LIGNE

Une situation préoccupante

(Dollars et cents, juin-juillet)

Beaucoup de gens dont les revenus sont bien plus élevés que le seuil de pauvreté arrivent à peine à boucler leur budget parce que la pub leur fait croire qu’il leur faut la maison ou l’auto la plus chère (à crédit), en plus de vacances dans le Sud. Ce comportement leur occasionne un manque à gagner appréciable puisqu’ils épargnent peu et ne profitent pas des rendements des marchés boursiers.

Le gouvernement a mis en place les REER et les CELI pour une raison : indiquer aux Canadiens les sommes minimales qu’ils devraient épargner et placer.

Certains riches sont devenus riches parce qu’ils ont réfréné leur consommation et pris des décisions financières judicieuses bien avant d’être riches.

Mark

Les Canadiens sont-ils conscients de la voracité de leur gouvernement? L’État prélève environ 50 % de nos revenus en impôts directs et indirects, sans compter son recours à la planche à billets. Avec tout ce que nous prend l’État, comment épargner? Et même ceux qui épargnent sont floués, car l’inflation causée par les mesures publiques a pour effet de déprécier leurs économies.

Dean teja